août 19, 2019

Gaël Faye remporte le 29ème Goncourt des lycéens

GaelFayeLITTÉRATURE. Gaël Faye a remporté jeudi 17 novembre le 29ème Goncourt des lycéens pour son roman Petit pays (Grasset). 

Le 29ème Prix Goncourt des Lycéens a été attribué à Gaël Faye, pour son roman Petit Pays, publié aux éditions Grasset, déjà révélé par le Prix du Roman Fnac 2016. La proclamation s'est déroulée à l’Opéra de Rennes en présence du jury de lycéens. L'auteur était en compétition avec Nathacha Appanah, "Tropique de la violence" (Gallimard), Magyd Cherfi, "Ma part de Gaulois" (Actes Sud), Ivan Jablonka, "Laëtitia ou la fin des hommes" (Seuil), Laurent Mauvignier, "Continuer" (Minuit), Leïla Slimani, "Chanson Douce" (Gallimard), Karine Tuil, "L’Insouciance" (Gallimard). 

Orchestré autour de la jeunesse, ce prix indépendant -organisé par le Ministère en charge de l’Éducation nationale et la Fnac, en coopération avec l’Académie Goncourt- offre au public un choix défendu avec engagement par de jeunes lecteurs avec pour vocation d’encourager l’échange culturel, de susciter de l’enthousiasme et d’attiser la passion de la lecture.

A propos du roman Petit Pays : En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite soeur, Ana, dans un confortable quartier d’expatriés. Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce "petit pays" d’Afrique brutalement malmené par l’Histoire. Gabriel voit avec inquiétude ses parents se séparer, puis la guerre civile se profiler, suivie du drame rwandais. Le quartier est bouleversé. Par vagues successives, la violence l’envahit, l’imprègne, et tout bascule. Gabriel se croyait un enfant, il va se découvrir métis, Tutsi, Français... "J’ai écrit ce roman pour faire surgir un monde oublié, pour dire nos instants joyeux, discrets comme des filles de bonnes familles : le parfum de citronnelle dans les rues, les promenades le soir le long des bougainvilliers, les siestes l’après-midi derrière les moustiquaires trouées, les conversations futiles, assis sur un casier de bières, les termites les jours d’orages... J’ai écrit ce roman pour crier à l’univers que nous avons existé, avec nos vies simples, notre train-train, notre ennui, que nous avions des bonheurs qui ne cherchaient qu’à le rester avant d’être expédiés aux quatre coins du monde et de devenir une bande d’exilés, de réfugiés, d’immigrés, de migrants." Avec un rare sens du romanesque, Gaël Faye évoque les tourments et les interrogations d’un enfant pris dans une Histoire qui le fait grandir plus vite que prévu. Nourri d’un drame que l’auteur connaît bien, un premier roman d’une ampleur exceptionnelle, parcouru d’ombres et de lumière, de tragique et d’humour, de personnages qui, tous à leur manière, tentent désespérément de survivre à la tragédie.

 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV