septembre 15, 2019

Les sorties d'octobre des Editions "Les liens qui libèrent"

librairieDeux sorties en ce mois d'octobre aux éditions L.L.L : Le défi positif de Thierry Janssen ancien chirurgien et psychothérapeute qui aborde dans son ouvrage la psychologie positive et le bonheur de vivre et le livre de François Ruppin intitulé Leur grande trouille, un livre qui s'attaque au dernier des tabous le protectionnisme ...

 

 

 

Thierry JansenLe défi positif, paru le 5 octobre


thierry janssenThierry Janssen est un ancien chirurgien, reconverti depuis 12 ans psychothérapeute, spécialisé dans l’accompagnement des patients atteints de maladies physiques. Il est notamment l’auteur des livres : Le Travail d’une vie (Paris, Robert Laffont, 2001) ; Vivre en paix (Paris, Robert Laffont, 2003) ; Vivre le cancer du sein autrement (Paris, Robert Laffont, 2006) ; La Solution intérieure (Paris, Fayard, 2006) et La maladie a-t-elle un sens ? (Paris, Fayard, 2008).

Voici le troisième tome d’une trilogie commencée avec La solution intérieure. Vers une nouvelle médecine du corps et de l’esprit (Fayard, 45000 exemplaires vendus en grand format) et La maladie a-t-elle un sens ? Enquête au-delà des croyances (Fayard, 40000 exemplaires vendus en grand format) – deux succès qui ont séduit un large public par leur portée, et la clarté de leur propos.

Construit de la même façon que les précédents, cet ouvrage tient compte de tous les aspects du sujet abordé (biologique, psychologique, sociologique, philosophique.). Il témoigne aussi de l’expérience éclectique de l’auteur – chirurgien devenu psychothérapeute spécialisé dans l’accompagnement de personnes atteintes de maladies graves. Après nous avoir invités à élargir notre conception de la médecine et la maladie, Thierry Janssen nous propose, dans ce nouveau livre, une autre manière de parler du bonheur et de la bonne santé. L’approche est originale car, à l’inverse de la tendance actuelle de ne voir en l’être humain que des manques et des défauts, il nous rappelle que nous sommes d’abord les détenteurs d’un potentiel éminemment positif. Pour lui, le défi est de prendre conscience de ce potentiel et de le manifester à travers nos actes.

Soucieux d’alimenter notre réflexion à partir d’éléments concrets, inscrits dans notre culture scientifique, Thierry Janssen démontre par exemple comment les émotions agréables –provoquées par des attitudes dites « positives », comme l’optimisme et l’altruisme- participent à notre bien-être physique, psychique et social, à l’inverse de l’impact du stress sur nos organismes. Il s’appuie aussi sur les récentes découvertes d’une discipline -inconnue encore en France- née au début des années 2000 aux États-Unis : la psychologie positive. En quelques années, celle-ci a fourni une quantité impressionnante de données dont témoignent les nombreuses notes réunies à la fin de l’ouvrage. Nous découvrons alors que les différentes définitions du bonheur, données par les grands textes de la philosophie occidentale et par les plus récentes découvertes, peuvent être résumées dans le concept du « bonheur authentique » – un bonheur fait de plaisir, d’engagement et de sens. Car la véritable félicité n’est pas seulement hédoniste, elle est aussi eudémoniste. Il nous explique comment, à travers ce que l’on appelle « l’expérience optimale du flux » ou à l’aide de la « méditation en pleine conscience », nous pouvons créer les conditions propices à l’émergence de des émotions bénéfiques, qui nous encouragent à nous réaliser pleinement, librement et heureusement.

Le défi positif nous ouvre des horizons sur ce que nous pourrions être. Ce livre puise sa force dans la pensée existentialiste, et nous met face à notre responsabilité. Volontairement pragmatique, il contient des propositions concrètes pour parvenir à nos fins, en laissant –et encourageant- un espace à notre propre créativité, évitant le piège des recettes toutes faites. Réaliste, il nous oblige enfin à préciser nos intentions dans une conclusion visionnaire qui remet en cause la conception purement matérialiste et trop facile de la félicité et notre définition de la « prospérité ». Il étudie finalement la mise en place potentielle d’ « institutions positives » capables de nous aider à révéler le potentiel vertueux qui nous permet de vivre une bonne et une belle vie – « une vie éthique et esthétique ».

Sortie : 5 octobre 2011

Format : 14.5 x 22

Nb de pages : 350

Prix : 22

ISBN : 978-2-918597-36-0

François RuffinLeur grande trouille, paru le 12 octobre

François Ruffin est journaliste et fondateur du journal satirique Fakir. Il est aussi l’auteur de Les petits soldats du journalisme (Ed. Les Arènes,leur grande trouille 20000 exemplaires), et La guerre des classes (Fayard, 8000 exemplaires). Il vit à Amiens.

Un livre qui s’attaque au dernier des tabous : le protectionnisme. Les grandes entreprises, le MEDEF, mues par les principes de compétitivité, de concurrence, donc de l’ajustement des salaires par le bas, font tout pour le diaboliser.

Un livre enquête au cœur de nos entreprises et de nos dirigeants qui démontre que l’ouverture à tout crin de nos frontières sème le vent, la tempête et la misère.

Depuis dix ans, François Ruffin visite des usines, voit des ouvriers manifester, désespérer, et avec, toujours, au bout, la défaite.

« Ça lasserait le plus vaillant des soldats, écrit-il, tant de défaites accumulées.

Ça m’a lassé.

Le dégoût est monté lentement, comme une marée. Mais là, avec les Parisot, il s’est installé, définitif.

Il faut préparer la contre-offensive… »

Quelle est leur grande trouille ? Leur peur bleue ?

Il suffit de peu d’analyse. A chaque intervention du MEDEF, la même rengaine : « Nous attendons des responsables politiques qu’ils écartent toute mesure protectionniste » ; « nous sommes convaincus que nos économies retrouveront le chemin de la croissance à condition que les pays écartent les mesures protectionnistes »… Tous copains sur un thème, patrons européens, américains, canadiens, japonais repoussent ce spectre par un « refus commun de toute forme de protectionnisme ».

Vivement l’avenir ! A condition qu’il ressemble au présent…

Plus absurde encore, cette lutte est fondamentale « pour nos économies mais aussi nos démocraties. » Car taxer les importations, c’est bien connu, voilà le prélude du fascisme…

Voilà leur talon d’Achille. Contre leur libre-échange, des barrières douanières. Des taxes aux frontières. Des quotas d’importation. La grosse artillerie. C’est notre dernière arme. Les seules batteries qui les feront reculer.

Sans quoi, tel un hamster dans sa cage, nous serons condamnés à faire tourner notre roue, plus vite, toujours plus vite, parce que le hamster allemand, le hamster roumain, le hamster chinois, pédale bien plus vite – ou pour moins cher.

Dans cette course mortifère le « travail » est réduit à un coût – qu'il faut sans cesse baisser. La Sécurité sociale, les retraites décentes, le salaire minimum deviennent des boulets qui nous ralentissent. Les normes écologiques sont des « entraves » pour nos entreprises.

A partir de reportages, de rencontres avec syndicalistes, patrons, économistes, douaniers, ce livre explore brillamment cette « hypothèse interdite ».

Sortie : 12 octobre 2011

Format : 12.5 x 19

Nb de pages : 200

Prix : 9 euros

ISBN : 978-2-918597-37-7

 



Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le mercredi, 02 novembre 2011 00:09

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV