octobre 15, 2019

Le Grand Nancy ouvert à une vente du stade Marcel Picot à l'ASNL

Grand Nancy- Suite aux propos de Jacques Rousselot concernant le changement de la pelouse, nous avons interrogé Éric Pensalfini, vice-président du Grand Nancy en charge des équipements sportifs.

Après les déclarations de Jacques Rousselot qui s'est déclaré déçu et amer de la réponse de la communauté urbaine du Grand Nancy concernant le changement de la pelouse synthétique du stade Marcel Picot, nous avons contacté Éric Pensafini, maire de Saint-Max et vice-président du Grand Nancy chargé des clubs professionnels et leurs équipements qui clarifie la position de la CUGN.

La pelouse synthétique:

"La pelouse synthétique c'est une demande du club, il y a quatre ans. Elle est encore opérationnelle, on a vérifié, elle a encore une longévité de quatre à cinq ans. Si nous devons la changer, en tant que propriétaire cela sera dans un délai de 4 à 5 ans. On a acheté un compacteur récemment, qui permet de compacter la pelouse pour lui donner une consistance plus molle, pour qu'elle retrouve ses qualités de départ. Je rappelle aussi que Lorient, qui a la même pelouse, joue toujours dessus et ne souhaite pas la changer, c'est un choix stratégique de l'ASNL de réorienter leur choix vers une pelouse hybride pour un coût de 1,5 M€, alors que si la CUGN change la pelouse dans 5 ans, c'est une opération à 500 000 euros. J'ai rencontré Jacques Rousselot, car en plus nous sommes en pleine discussion pour le budget 2015 et la position de la CUGN est simple, on ne souhaite pas participer financièrement à ce changement, car les coûts sont encore trop importants alors que la pelouse synthétique est encore viable pour 5 ans. Si le club veut changer, la CUGN en tant que propriétaire ne fera pas de blocage, mais l'ASNL devra financer elle-même les travaux. Je comprends l'amertume de Jacques Rousselot, mais quand on voit les coupes drastiques qui vont s'imposer avec la baisse des dotations de l'État dans le domaine des déchets, de la voirie, les transports en commun et qu' à côté on dépense 1,5 M€ pour une pelouse parce que tout d'un coup le club à décider de changer par stratégie, je ne suis pas certain que les grands Nancéiens le comprennent. En plus en matière de sports, il y a beaucoup de choses à faire comme la piste du stade Raymond Petit ou dans les piscines."

Des travaux sur la sécurité de Picot:

"Nous avons d'autres enjeux concernant Marcel Picot notamment dans le domaine de la sécurité et la vidéo-surveillance devenu obsolète pour permettre au stade d'être homologué deux étoiles dans le cadre de la FFF. Nous sommes allés à Paris rencontrer la fédération pour leur dire que nous allons engager un bureau d'études et faire les travaux nécessaires pour une somme aux alentours de 600 000 euros. Les travaux vont débuter en 2016 pour être opérationnel en 2017."

Céder le stade Marcel Picot à l'ASNL:

"J'ai dit à Jacques Rousselot que la CUGN n'est fermée à rien, maintenant tout ça se discute, mais la porte de la vente à l'ASNL n'est pas fermée. S'il y a des propositions, il faudra les étudier et si Jacques Rousselot veut racheter le stade, on se mettra autour de la table, car la vente d'un stade sur un plan juridique et financier ne se fait pas simplement. Il faut donc voir avec tous les services concernés pour voir combien vaut un stade, il faut aussi considérer son état de vétusté par exemple. Il faut jouer un ticket gagnant entre l'acheteur et le vendeur, personne ne doit être floué. Cela peut-être une bonne chose pour la CUGN de se désengager de cet équipement qui entraîne des frais et cela pourrait permettre de dégager des budgets pour les autres équipements."   

 

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV