octobre 14, 2019

Selon Hervé Féron, les intérêts de la dette du Grand Nancy s'élèvent à 38 millions

Nancy- La réaction d'Hervé Féron suite à un dimanche très spécial pour sa famille politique...
feron11
Photo d'archives - crédit photo Hervé Féron 

Présent au Jean Lamour dimanche soir avec l'équipe de Mathieu Klein, nous avons interrogé Hervé Féron, député de Meurthe-et-Moselle et maire de Tomblaine sur ce second tour très particulier pour le parti socialiste. Logiquement ses premiers mots ont été pour le président du conseil général de Meurthe-et-Moselle « on pense à Michel Dinet et à son épouse, ses enfants, ses petits enfants, on a envie de leur dire toute l'amitié, tout l'amour que nous avons pour eux comme Michel avait de l'amour pour eux, on a beaucoup de peine, c'est une infinie tristesse. »

Concernant la défaite de Mathieu Klein à Nancy, le maire de Tomblaine s'est déclaré évidemment déçu « la défaite de Mathieu Klein c'est une déception, il n'y a pas grand-chose à dire, Mathieu a fait une très belle campagne avec une belle équipe de gens compétents, investis et dans une belle ambiance, personne n'aurait fait mieux et je crois que Nancy est passée à côté d'une belle opportunité de changer les choses » avant de regretter une erreur de communication « le domaine dans lequel on a été collectivement insuffisant c'est peut-être en communication, on aurait peut être dû encore plus communiquer sur le fait que voter Laurent Hénart c'est reprendre pour 3 ou 6 ans d'André Rossinot qui a un bilan catastrophique, si les Nancéiens savaient, mais ce n'est pas arrivé jusqu'à eux, qu’ils vont payer 38 millions d'euros uniquement pour payer les intérêts de la dette de la communauté urbaine en 2013, ils n’auraient pas voté Hénart, je suis très inquiet pour la suite donc on va continuer à se battre, mais pour le moment le plus grave c'est Michel. »

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV