décembre 12, 2019

Municipales 2014 Grand Nancy: la majorité sortante présente sa charte de gouvernance

Nancy- Les maires de la majorité sortante du Grand Nancy avaient convié la presse samedi après-midi pour présenter leur nouvelle charte de gouvernance...  
muncipales14.mairesGN.photoIciCNancy
La majorité sortante a présenté samedi sa charte de gouvernance - photo www ici c nancy fr

C'est chez Pascal Jacquemin, le président du groupe de gauche à la CUGN à Villers-lès-Nancy que les maires de la majorité sortante ou futurs maires tels Michelle Piccolli candidate à Pulnoy, François Werner à Villers ou encore Laurent Hénart avaient décidé de se réunir samedi après-midi afin de présenter leur charte de gouvernance du Grand Nancy pour la prochaine mandature, une quinzaine de jours avant la divulgation du programme. Victime d'un souci de santé et hospitalisé, Henri Bégorre n'était pas présent à ce lancement de campagne tout comme les premiers magistrats de Houdemont et Dommartemont qui étaient excusés. 

Candidat à sa propre succession à la présidence du Grand Nancy, c'est logiquement André Rossinot  qui a pris la parole pour présenter cette charte « issue d'un travail collectif. » Un contrat de confiance dont le but est « de préciser les modalités de gestion collective des politiques publiques de la communauté urbaine », mais aussi selon le maire actuel de Nancy « de refonder la CUGN sur la représentation citoyenne, des maires et des élus communuataires. » Une charte qui renforce la légitimité de ces derniers « dans un environement où l'accélération du temps nécessite une réactivité accrue de l'action publique. » Pour le président du Grand Nancy cette nouvelle charte poursuit l'ambition « de dialogue et de débat libre et équitable avec l'ambition de dégager un nouvel enthousiasme communautaire. » 

Alors que propose cette charte ? En premier lieu, la tenue d'une conférence des maires qui sera inscrite dans le règlement intérieur de la communauté urbaine « comme pour les métropoles » et qui était déjà en application sous la mandature actuelle, mais selon André Rossinot « au bout de trois ans, les maires de gauche ont rompu de manière unilatérale l'idée de participer à cette conférence » à laquelle la majorité sortante déclare croire « car elle inclut très fortement le rôle des maires dans l'organisation et la pratique du pouvoir communautaire. » Une conférence qui regroupera donc tous les maires de la communauté urbaine et qui « aura la légitimité du conseil de communauté avec un règlement intérieur. » L'ordre du jour sera arrêté avec l'ensemble des maires qui sont destinataires d'un dossier préparatoire et les Vice-présidents concernés par un point seront conviés. Une fois par an, la conférence des maires propose de réunir l'ensemble des conseillers municipaux des 20 communes afin de partager les enjeux d'intérêt communautaire. 

Concernant les commissions « un lieu d'échange et de débat » selon André Rossinot, elles refléteront les diverses sensibilités politiques de l'assemblée communautaire. Pour permettre une représentation équitable de l'ensemble des communes « certaines ont un seul représentant » les conseillers municipaux ayant voix consultative seront invités à ces commissions. La présidence de la commission des finances sera proposée à l'opposition « comme cela se passe dans d'autres assemblées au plan national » a précisé le président du Grand Nancy. Le bureau, composé du président du Grand Nancy, des vice-présidents, des présidents délégués des commissions, des maires membres de l'assemblée qui ne sont pas vice-président et de plusieurs conseillers communautaires « pour assurer équitablement les diverses sensibilités politiques »  sera élu par le conseil de communauté. 

Au sujet de ce dernier considéré comme « le coeur de la légitimité décisionnelle du Grand Nancy » par André Rossinot, ses séances seront filmées et diffusés en direct sur le site internet du Grand Nancy ce qui impliquera de raccourcir la durée des débats ainsi « le temps de parole sera réparti par groupe politique » au prorata de leurs membres. Conformément à une loi de 2010, les vice-présidents seront au nombre de 15 au lieu de 21 aujourd'hui. 

La majorité sortante propose la création de conférences de territoires à enjeux que sont le plateau de Haye, le secteur sud-est, le secteur plaine rive droite, le secteur Vandoeuvre-Villers et Grand Nancy Grand Coeur. Autre volonté de la droite communautaire, le renforcement de la participation citoyenne avec la création d'une conférence intercommunale des solidarités en plus des conseils déjà existants qui sont celui du développement durable et celui de la vie étudiante du Grand Nancy.

Enfin à mi-mandat, André Rossinot annonce un temps fort selon ses propres termes « un examen approfondi permettra de réouvrir sans limites les trois piliers du contrat et de la charte communautaire ainsi un bilan sera effectué concernant le projet, la situation financière et fiscale et tous les aspects de la gouvernance dont l'organisation de l'exécutif. » Une proposition qui donne du grain à moudre à la rumeur, d'ailleurs confirmée par certains élus de la majorité, qui prête à André Rossinot la volonté de laisser la main au bout de trois ans. Pour autant on est encore loin de cette échéance, l'actualité c'est surtout les élections de mars prochain...

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim

Ici-c-Nancy TV