décembre 10, 2019

Rythmes scolaires : Laxou signe son Projet Éducatif de Territoire

GRAND NANCY- Pionnière de la semaine de quatre jours et demi mis en place dès 1995 avec son dispositif d'Aménagement du temps de l'Enfant (ATE), la ville de Laxou s'est adaptée aux rythmes scolaires et a transposé ses ATE aux classes de maternelle. La démarche qui favorise l’élaboration d’une offre nouvelle d’activités périscolaires voire extrascolaires faisait également l'objet de la signature du projet Educatif de Territoire.
Laxou.PET
LE Maire de Laxou, Laurent Garcia a signé mardi son Projet Educatif de Territoire en présence de Raphaël BARTOLT à gche (Préfet de Meurthe-et-Moselle) et Philippe PICOCHE à drte (Directeur Académique des Services de l’Education Nationale) - crédit photo www ici c nancy fr

La semaine a 4 jours et demi, n'est pas une nouveauté pour Laxou, la municipalité est même experte en la matière notamment par son expérience bidécennale, pourtant la nouvelle réforme a posé malgré tout quelques difficultés à l'équipe municipale qui a dû réadapter son dispositif non sans difficulté.

Nouveaux rythmes scolaires obligent, l'innovation de cette rentrée était donc sans conteste la création de l'Aménagement du Temps de l'Enfant (ATE) en école maternelle avec un dispositif adapté à la petite enfance, désormais la semaine des maternelles se calque sur celle des élémentaires avec une semaine qui s'articule elle aussi autour de 9 demi-journées et d'un mercredi matin travaillé. Quatre cents enfants supplémentaires sont concernés par le dispositif et peuvent bénéficier gratuitement dans le cadre périscolaire des ateliers artistiques, culturels et ludiques favorisant l'expression et la sociabilisation de l'enfant. Un dispositif qui a un coût 600.000 € par an financé en partie par la CAF (50.0000 €) et l'État (50.000 €).

Dans la salle municipale, « lieu républicain » que Laurent Garcia affectionne particulièrement pour les valeurs qu'elle symbolise, était ratifié ce mardi le Projet Educatif De Territoire (PEDT), un document lourd de 75 pages qui formalise une démarche permettant aux collectivités territoriales volontaires de proposer à chaque enfant un parcours éducatif avant, pendant et après l’école, organisant ainsi la complémentarité des temps éducatifs. Un « moment fort » pour Laurent Garcia d'autant plus que la municipalité a beaucoup travaillé sur la thématique. L'occasion aussi, pour le maire de revenir plus globalement sur la réforme « On le sait bien aujourd'hui il y a des remises en cause, il y a des revendications, certains se posent la question à haute voix sur l'autorité de l'État, je peux vous dire qu'à Laxou, la voix de la République s'appliquera comme partout ailleurs, il y a un décret (...) je ne comprendrai pas parce qu'il y a des réticences que la voix de la République soit remise en cause ». 

Raphaël BARTOLT, préfet de Meurthe-et-Moselle a félicité la municipalité pour son engagement dans le domaine de l'éducation, rappelant l'importance de celle-ci et déplorant la position de l'école dans le classement de l'OCDE "Nous la France sommes 26e de l'OCDE, nous la France de Jules Ferry alors que nous étions 22e il y a 3 ans (...) il y a un décrochage sur les éléments de base qui ne pouvait pas laisser indifférent". 

Interview d'une adjointe au maire impliquée dans le PEDT Nathalie PARENT HECKLER (scolaire et périscolaire) 

Y a-t-il eu des difficultés pour mettre en place le dispositif ? Auparavant les ATE fonctionnaient uniquement sur les écoles élémentaires, depuis la rentrée 2013 c'est le cas également dans les écoles maternelles. La difficulté était de trouver un type de fonctionnement qui convienne au rythme chronobiologique de l'enfant, mais aussi à la vie familiale et aux obligations parentales en terme d'accueil après le travail, le matin de bonne heure. Enfin, il fallait également trouver un cadrage horaire qui permettent aux enseignants de sortir un peu plus tôt puisqu'ils travaillent le mercredi matin, ce qui n'était pas le cas avant.

Comment avez-vous géré les emplois nécessaires aux A.T.E ? On a complété le temps de travail des animateurs qui étaient déjà présents dans le dispositif avec les écoles élémentaires, cela a permis de pérenniser des emplois déjà présents sur la commune en augmentant les temps de travail et puis on a complété par des regroupements. Augmenter les temps de travail ça répond bien à ce que l'on voulait mettre en place, cela permet aussi de donner des points de repère affectif et sécurisant à l'enfant, lui permettant de revoir les mêmes visages tout au long de la journée surtout à la maternelle et jusqu'au CP.

Suite à ces évolutions, quels ont été les premiers échos du côté des parents ? Ils sont différents selon le point de vue et les obligations des parents. Il est difficile de contenter tout le monde et conforter tous les avis alors nous ajustons au mieux et nous prévoyons la réalisation d'un questionnaire. Il faut savoir que chaque trimestre il y a des comités de suivi entre les parents, les enseignants et les enfants, c'est suite à ces comités de suivi que l'on fera un premier ajustement et peut-être, un autre un peu plus conséquent à la rentrée.

  

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
12
13
14
15
16
19
20
21
24
25
26
27
28
29
30

Ici-c-Nancy TV