août 23, 2019

Intempéries : après la pluie l'heure du bilan

foudreQuarante-huit heures après les intempéries exceptionnelles qui ont frappé plusieurs communes de l'agglomération nancéienne, l'heure est au premier bilan à la Communauté Urbaine du Grand Nancy ...

 

Le bilan est lourd et les chiffres témoignent de la violence du déluge : un décès, deux blessés graves et un peu plus d'un millier d'interventions des pompiers pour aider les riverains en détresse. Les grands nancéiens ont vécu un évènement inédit et soudain.

La cause ? Un épisode orageux intense voire historique puisque les pluies torrentielles qui se sont abattues ont franchi tous les records depuis 1953 selon un document mettant en relief l'intensité incroyable du phénomène orageux en un temps extrêmement court : en quelques heures ce sont jusqu'à 120 mm d'eau qui sont tombées sur le territoire du Grand Nancy.

"Nancy n'a pas vécu 1 orage, mais 2 orages" a relaté Jean-Philippe Moretau, ingénieur en chef des Ponts, des Eaux et des Forêts de formation et directeur général des services de la Communauté urbaine du Grand Nancy en illustant ses propos de cartes et de graphiques. Responsables de la catastrophe : deux lames de pluie extrêmement violentes qui ont ainsi frappé le territoire du Grand Nancy vers 22 h 30 et entre 23 h 30 et 00h30 .

Mais, "l'épisode météorologique exceptionnel se conjugue aussi avec une topographie de l'est-nancéien très particulière" reprend Jean-Philippe Moretau qui explique le contexte topographique et hydrologique du territoire du Grand Nancy : "situé dans une cuvette, les sols lors de l'orage étaient déjà gorgés d'eau en raison du temps pluvieux depuis plusieurs semaines", la situation a donc précipité les ruissellements et provoqué les inondations. 

Après la visite de Manuel Valls, ministre de l'Intérieur ce mardi en fin de journée à Essey-lès-Nancy, la CUGN a aussi évoqué son premier état des lieux des installations...

Si les équipements communautaires ont bien résisté en règle générale avec quelques inondations, fuites et autres infiltrations (Maison du vélo, stade Marcel Picot, Marché de gros...)  d'autres en revanche ont été fortement impactés c'est le cas de la piscine du Lido de Tomblaine qui restera fermée pendant plusieurs mois. Les commerçants aussi pâtissent des intempéries notamment ceux établis dans la zone industrielle de la Porte Verte à Essey-lès-Nancy qui, pour beaucoup ne rouvriront pas leurs portes avant plusieurs semaines.

pluie-diluviennes-essey3

Une épaisse couche de boue recouvrait encore ce mercredi certains parking de la zone commerciale la Porte Verte - photo ici-c-nancy.fr

Situation quasi rétablie

"La situation est en train de se rétablir", a assuré lors de la conférence de presse ce mercredi, André Rossinot et même "s’il est encore très tôt pour évaluer les dégâts" le maire de Nancy et Président de la Communauté Urbaine a salué la rapidité de chacun des intervenants ainsi "les 20.000 foyers privés d’électricité ont pu être réapprovisionné intégralement dès le mardi 22 mai à 23h00" et les installations d'eau potable et le réseau d'assainissement impactés sont désormais totalement opérationnels.

Concernant les routes, les 700 km de voirie gérées par la CUGN font état selon un recensement provisoire de 2km de voirie endommagée et d'environ 20km à nettoyer. Un nettoyage déjà amorcé le matin des intempéries par des équipes du centre communautaire et pour évacuer les déchets accumulés à la suite des intempéries : 8 bennes ont été mises à disposition des grands nancéiens dans les communes de Pulnoy, Tomblaine, Seichamps et Essey-lès-Nancy.

pluie-diluviennes-essey

Zone industrielle de la Porte verte de Essey-lès-Nancy, mardi après-midi - photo ici-c-nancy.fr

5 jours pour déclarer son sinistre 

Dès à présent, assureurs et experts vont être à pied d’œuvre pour estimer l’ensemble des dégâts. La Communauté Urbaine du Grand Nancy a fait savoir que des permanences sont dès lors organisées jusqu'à vendredi à l'ensemble des particuliers et professionnels pour répondre aux demandes des sinistrés et traiter leurs dossiers au plus vite. 

Les sinistrés ont jusque le 29 mai 2012 pour déclarer leurs dommages à l'assureur et à la mairie. Le classement en catastrophe naturelle qui devrait prochainement être décrétée permettra de prendre en compte le sinistre et d'assurer une indemnisation minimum pour les commerçants.

 

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV