novembre 20, 2019

Grand Nancy : Zone de sécurité prioritaire, Rossinot fait des annonces Spécial

Les ministères de l'Intérieur et de la Justice ont annoncé ce jeudi le lancement de quarante-neuf nouvelles zones de sécurité prioritaires. Nancy et Vandoeuvre sont concernées, André Rossinot s'est montré satisfait et annonce des mesures...
pressepreventionsecurite
Zone de sécurité prioritaire à Nancy, Rossinot s'est dit satisfait lors d'une rencontre avec la presse organisée ce jeudi à l'hôtel de ville de Nancy - crédit photo ici-c-nancy.fr

Dans le but de lutter contre les violences urbaines, les problèmes d'économie souterraine, de cambriolages, de trafics en tous genres voire d'incivilités et de nuisances, le gouvernement avait lancé en septembre dernier quinze zones de sécurité prioritaires. Cette mesure, promesse de campagne de François Hollande, doit permettre à la Police et à la justice de travailler en partenariat pour lutter contre la délinquance. Si en septembre lors de la première liste figuraient Uckange et Fameck qui était les seules villes lorraines concernées, Nancy et Vandoeuvre font partie de cette nouvelle liste dévoilée ce matin qui compte au total 49 zones ZSP situées principalement dans le nord et le sud de la France. Quarante et une sont en zone Police, cinq en zone gendarmerie et trois en zone mixte. Cette nouvelle vague fait suite à des propositions des procureurs et des préfets. 

Rossinot satisfait

À Nancy, quelques heures seulement après l'annonce du gouvernement, André Rossinot convoquait la presse régionale lors d'une rencontre au cours de laquelle le maire de Nancy a tenu à souligner histoire de minimiser son rôle  « que la sécurité des biens et des personnes est de la responsabilité de l'État, le maire intervient lui de manière complémentaire ». Arguant du fait que la délinquance ne tient pas compte des zonages administratifs, le maire de Nancy et président du Grand Nancy avait fait la demande au préfet début septembre d'une mise en oeuvre d'une zone de sécurité prioritaire pour « un périmètre intercommunal qui pourrait recouvrir des secteurs de délinquance avérés, au regard des statistiques ». Un pavé dans la mare pour Stéphane Hablot, maire de Vandoeuvre, qui avait également fait une demande, mais pour sa seule commune, une « réaction solitaire » a déploré André Rossinot. Ce dernier s'est donc réjoui que pour le Grand Nancy la zone de sécurité prioritaire rassemble le centre-ville de Nancy, le plateau de Haye et le quartier des nations à Vandoeuvre « j'ai accueilli cette annonce avec satisfaction » d'autant plus que cette reconnaissance permettra d'obtenir des moyens humains supplémentaires dans le domaine de la justice, mais aussi de la police. Sur la présence du centre-ville en zone prioritaire, l'ancien ministre l'explique par les problèmes d'insécurité qui règnent la nuit autour de la Place Stanislas où se trouvent plusieurs établissements de nuit et théâtre de nombreuses agressions « je suis ça de très très près, il faut que l'état prenne le problème à bras le corps » n'oubliant pas de mentionner les nuisances liées à la prostitution autour de la rue Jeanne d'Arc et la Place de la Croix de Bourgogne.

Agrandissement de l'hôtel de Police du boulevard Lobau ?

Le maire de Nancy a profité de l'occasion pour annoncer le recrutement de 10 policiers municipaux en 2013 ce qui représentera un coût de 300 000 € pour la ville de Nancy et dont l'utilisation et les horaires n'ont pas encore été définis. Le président du Grand Nancy a également révélé qu'il avait écrit au ministre de l'Intérieur Manuel Valls afin de lui faire part de son sentiment que les policiers du commissariat du boulevard Lobau étaient à l'étroit et donc de proposer « une réserve foncière (qui) peut être disponible afin d'envisager une extension de l'actuel Hôtel de Police » allusion à la restructuration du domaine foncier du Centre Hospitalier Universitaire de Nancy notamment celui à proximité du commissariat et qui pourrait permettre une extension de ce dernier.

 a savoir 

Les Zones concernées
Le centre ville de Nancy (secteurs Stanislas, Meurthe, gare, Saint-Sébastien, Commanderie, Mon Désert) est particulièrement concerné par les incivilités et les troubles à l’ordre public liés à l’afflux d’une importante population locale combinée à des flux de touristes ainsi qu’à une vie nocturne importante. En 2012, on constate une plus forte concentration de la délinquance dans le centre ville de Nancy alors que celle-ci recule dans les communes limitrophes. -Le plateau de Haye sur les communes de Nancy, Laxou et Maxéville (quartiers du Haut du Lièvre, de Champ le bœuf, et des Aulnes) connaît une augmentation de la délinquance qui se durcit notamment  en relation avec les stupéfiants engendrant une économie souterraine, des vols avec violences et des agressions, y compris contre les dépositaires de l’autorité publique ( pompier, SAMU, forces de l’ordre, surveillants pénitentiaires…) - Les Nations à Vandoeuvre constituent la plus grande zone urbaine sensible de Lorraine de par sa taille et de par la composition socio-économique des habitants induisant des phénomènes de délinquance visibles et une cohabitation difficile. Ce quartier est particulièrement touché par des atteintes à l’intégrité physique, aux biens et des incivilités quotidiennes. Ce phénomène est continu sur ce quartier depuis plusieurs années. 

 

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
6
7
8
11

Ici-c-Nancy TV