octobre 15, 2019

"Let it bee" : à Vandoeuvre-lès-Nancy, la recette de la vente du miel reversée aux Restos du Coeur

Une somme de 600 euros a été remise jeudi à l'association des Restos du Coeur. De gauche à droite Olivier Jochum, Pascal Reither, Martine Garnier et Sylvie Mangin- DR Une somme de 600 euros a été remise jeudi à l'association des Restos du Coeur. De gauche à droite Olivier Jochum, Pascal Reither, Martine Garnier et Sylvie Mangin- DR
Solidarité. La somme de 600 euros émanant de la vente de miel du groupe Orange à Vandœuvre-lès-Nancy a été remise jeudi à l’association des Restos du cœur de Meurthe-et-Moselle. 

Elles ont butiné dans les parcs, jardins, parterres fleuris et autres espaces verdoyants du Grand Nancy pour rejoindre ensuite leurs ruches perchées à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. À l’ouvrage, des dizaines de milliers d’ouvrières, butineuses, nourrices, une communauté aussi discrète qu’essentielle à notre écosystème. S’inscrivant dans un programme national du groupe Orange nommé « Let it bee », l’opération est née en 2011 d’une idée d’un salarié parisien apiculteur, d’installer des ruches sur les toits de certains sites de Orange. Une opération rapidement essaimée aux quatre coins de l’hexagone et adoptée à Vandœuvre-lès-Nancy où les lieux vandopériens accueillent leur propre cheptel depuis 2011. Dans les hauteurs, sur les toits de l’entreprise située avenue Paul Doumer, les petites pensionnaires sont ainsi abritées dans trois ruches où elles produisent chaque année leur miel.

Entre 60 et 70 kilogrammes de miel par an

Pascal Reiter et Olivier Jochum salariés d’Orange, mais piqués d’apiculture œuvrent lors de leur temps libre à cette activité. Toute l’année ils doivent garder un œil sur ces trois ruches, procéder à la récolte, désorperculer le miel, procéder à l’extraction ou encore à la mise en pot... Des gestes techniques pour favoriser un bon cadre de vie à cette communauté atteignant les 250 000 abeilles sur le site de Vandoeuvre. Une population qui permet aux apiculteurs passionnés de réaliser deux récoltes en mai et au mois d’août pour une collecte de miel évaluée entre 60 et 70 kg par année. Un or jaune urbain riche en saveurs grâce à la pluralité des arbres et des fleurs présents en ville et leurs nectars mellifères. Éloignées des produits chimiques utilisés dans l’agriculture intensive à la campagne, les abeilles se plaisent dans ce milieu urbain. « En ville, il y a très peu de pesticides, les abeilles sont plus productives », commente Pascal Reiter. Gustativement le miel produit à Vandoeuvre varie au gré de la saison. Un miel au parfum de fleurs de printemps comme celles du cerisier au mois de mai ou encore à la saveur d’acacia ou de tilleul au mois d’août. 

La récolte du mois de mai vendue aux salariés d’Orange

La première récolte de 2018 a été mise en pot le 16 mai et vendue avec succès ce jeudi 21 juin lors de la fête de la musique. Plus de 120 pots de 250 g soit environ 30 kg ont été commercialisés aux salariés d’Orange sur le site de Vandoeuvre permettant une collecte de 600 euros en quelques dizaines de minutes seulement. La somme a été remise en début d'après-midi à l’association des Restos du Cœur de Meurthe-et-Moselle en présence de Martine Garnier, secrétaire départementale et de Sylvie Mangin, bénévole. Pour la deuxième année consécutive, cet argent permettra à l’association, fondée par Coluche, à financer plusieurs centaines de repas aux personnes démunies. Un élan de solidarité apprécié par l’association des Restos du Cœur et dans le même temps un vrai coup de pouce à la biodiversité locale en sensibilisant à l’importance de ces précieuses pollinisatrices. 

En 2017, en France plus de 900 kg de miel de 61 ruches ont été récoltés par le groupe Orange et vendus aux salariés sur site. L’argent recueilli, plus de 5000 €, a été reversé à des associations.  

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV