octobre 20, 2019

Spécial législatives 2017 : cinq questions à Chaynesse Khirouni (PS)

Législatives 2017- A quelques jours du premier tour des élections législatives, nous avons posé cinq questions communes aux candidats de la première et deuxième circonscription de Meurthe-et-Moselle. Nous poursuivons avec Chaynesse Khirouni (PS) candidate dans la 1ère circonscription de Meurthe-et-Moselle (Nancy-Est, Nancy-Nord, Nancy-Sud, Malzéville, Saint-Max, Seichamps).

khirouni-breuille

Chaynesse Khirouni et son suppléant Michel Breuille

 

Présentation

Née en 1968 à Douai, je suis issue d'une famille qui, venue d'ailleurs, a pris part au développement de notre Lorraine. 

C'est à Nancy, à l'IAE, que je finalise ma formation universitaire en administration des entreprises et en sciences de gestion et rencontre mon compagnon musicien. En couple depuis 25 ans, je suis mère de 3 enfants. 

Les solidarités, l'émancipation des individus ont toujours été au cœur de mon engagement militant et professionnel. C'est avec une grande fierté que j'ai participé au développement du microcrédit et de l'emploi dans notre région en créant la délégation de l'ADIE, structure nationale qui finance et accompagne les femmes et les hommes qui veulent créer leur entreprise, mais ne parviennent pas à trouver le financement dans le secteur bancaire classique. 

De ce parcours professionnel et humain, je tire une expérience et une connaissance concrètes des enjeux de notre pays et des attentes de ses habitants. Je connais les talents et les capacités d'initiatives de nos territoires. Emploi, écologie et pacte social sont au cœur de mon attention. 

Sur le plan national, quelles sont les idées que vous comptez défendre ?

Depuis toujours mon engagement repose sur la défense des valeurs de justice sociale, sur le combat pour l’égalité et sur la lutte contre la précarité. Je crois sincèrement que pour répondre à la défiance des citoyens, nous devons inventer de nouvelles protections face à un monde en mutation. Dans le même temps, il nous faut également nous engager résolument sur le chemin de la transition écologique pour nos enfants.

Mes priorités :

Pourvoir d’achat  

Améliorer le niveau de vie des plus modestes, des jeunes et des classes moyennes est prioritaire. Grâce à la lutte contre l’évasion et la fraude fiscales, je proposerai de financer de nouvelles mesures de soutien au pouvoir d’achat.

Emploi  

Avec la mondialisation et la révolution numérique, le monde du travail a changé. Actionnons les leviers pour relancer l’économie et créer de nouveaux emplois : réorientation du CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) vers les petites et moyennes entreprises créatrices d’emploi, priorité à l’innovation et aux secteurs d’avenir notamment l’environnement, la formation des salariés tout au long de la vie.

Écologie  

Fracture énergétique, réchauffement climatique, pollutions dangereuses pour la santé, congestion des villes : il y a urgence à accélérer la transition énergétique. Le succès de la Cop 21 de paris trace le chemin sur lequel je souhaite que la France s’engage plus fermement et plus rapidement.

Institutions  

Nos institutions sont à bout de souffle. Il nous faut une grande loi de moralisation de la vie politique et repenser les institutions de notre république.

Europe  

Plus que jamais nous avons besoin de l’Europe, mais d’une Europe bien plus au service du progrès social qu’aujourd’hui. Pour redonner son sens à la construction européenne je propose de privilégier deux axes de coopération : un nouveau traité sur la transition énergétique et la convergence des droits sociaux.

Quel est votre programme pour votre circonscription ?

Sur notre territoire, je me suis notamment battue pour :  

• le renforcement de l’accompagnement du CHRU par l’Etat 

• le maintien du Rectorat et de l'Agence Régionale de Santé à Nancy

• la création de la 1 ère Maison de naissance à Nancy

• la création d’une Zone de Sécurité Prioritaire à Nancy 

• le maintien de l'outil de production des forges de Custines (ex Manoir Industries)

Grâce à mon soutien, près de 100 projets, portés par le monde associatif ou les collectivités territoriales de notre territoire ont pu voir le jour dans les domaines de la cohésion sociale, l’éducation, la culture, l’enfance, ou l’inclusion des personnes en situation de handicap.

Je souhaite, si je suis élue pour un nouveau mandat, poursuivre ce travail engagé en privilégiant l’écoute de nos concitoyens et des différents acteurs de notre circonscription.

Vos propositions pour la moralisation de la vie politique ?

Avec la mise en examen de F. Fillon et les affaires Le Pen, les questions liées à la moralisation et au renouvellement de la vie publique sont au centre des débats. Certains feignent aujourd'hui de les découvrir. Pour ma part, ces sujets ont été au cœur de mon engagement dès le début de mon mandat.  

Mon action de Députée : 

- J’ai déposé et défendu un amendement visant à limiter le cumul des mandats dans le temps, adopté en commission, mais rejeté en séance publique grâce aux voix des Républicains et de l’UDI (juillet 2013) ; 

- Vote de la loi organique interdisant le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de député ou de sénateur. Pour rappel, les Républicains et l’UDI n'ont pas approuvé cette loi (janvier 2014) ; 

- Mise en place d'une transparence totale et publication des crédits alloués dans le cadre de la réserve parlementaire dès le début de mon mandat. Ces crédits ont toujours été affectés sans sectarisme ni critères partisans.  

Pour poursuivre mon engagement, je m’engage pour : 

- L’interdiction totale des emplois familiaux pour les assistants parlementaires ; 

- La nécessité d'avoir un casier judiciaire vierge lorsqu'on est candidat. Je suis signataire d’une proposition de loi visant à mettre en œuvre cette disposition ; 

- Le contrôle de l'utilisation de l'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) pour les parlementaires ; 

- L’interdiction totale des activités de conseil des parlementaires et un contrôle renforcé des lobbys ; 

- La reconnaissance du vote blanc

Quel est votre regard sur les premiers pas d’Emmanuel Macron et de son premier ministre Edouard Philippe ?

Dans le nouveau Gouvernement d'Edouard Philippe, tous les postes clés ont été confiés à des personnalités issues de la droite. Que ce soit  l’Économie, le Budget, la Sécurité sociale, ou l’Éducation. Or, pour qu’une démocratie fonctionne, il faut un équilibre, il faut que les différents pouvoirs puissent exercer pleinement leurs rôles respectifs.

Je ne suis pas favorable aux premières mesures annoncées la réforme du Code du travail, le report du prélèvement à la source, l'augmentation de la CSG qui touchera notamment les personnes retraitées ou l'évaluation du tiers payant. Ces annonces prouvent une fois de plus qu'il faudra demain à l'Assemblée nationale des députés de gauche, utiles et engagés pleinement dans leur mission.mis en place était jusqu’alors faillible. Le financement des partis politiques doit aussi être revu ; enfin, les avantages liés au statut de député doivent être soumis aux mêmes règles que les contribuables « normaux ». 

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV