Log in

Spécial législatives 2017 : cinq questions à Laurent Garcia (REM)

  • Écrit par C.G
  • Publié dans Grand Nancy
Législatives 2017- A quelques jours du premier tour des élections législatives, nous avons posé cinq questions communes aux candidats de la première et deuxième circonscription de Meurthe-et-Moselle. Nous poursuivons avec Laurent Garcia, candidat République en Marche dans la 2e circonscription de Meurthe-et-Moselle (Jarville-la-Malgrange, Laxou, Nancy-Ouest, Vandœuvre-lès-Nancy-Est, Vandœuvre-lès-Nancy-Ouest ).

LaurentGARCIAetPascaleCESAR

Présentation

Laurent Garcia, j’ai 47 ans, marié, 2 enfants. Je suis ingénieur ENSEM (promo 1993), et je travaille actuellement chez GRTgaz (transporteur de gaz naturel par conduite à haute pression) à temps réduit depuis 2008, année de mon élection comme maire de Laxou.

Mon cursus politique a débuté avant tout par mon implication dans les milieux associatifs (notamment président de la LICRA de Meurthe-et-Moselle). En 1995 j’étais conseiller municipal délégué sport et culture, puis en 2001adjoint au Maire à Laxou délégué sport-culture-jeunesse. Depuis 2008, je suis Maire de Laxou.

Sur le plan national, quelles sont les idées que vous comptez défendre ?

Je suis très attaché au triptyque éducation, formation, emploi car l’avenir de nos enfants, notre pays, en dépend, ainsi qu’à la sécurité qui compte tenu de l’actualité qui est la nôtre depuis plusieurs années nécessite un plan d’action très rapide.

Je suis très attaché aux rythmes scolaires à Laxou qui font référence en France (2 heures par jour et par enfant, gratuits, avec le choix entre 40 activités, véritable choix politique) depuis 1995, sont vecteurs de liens sociaux indiscutables.

De plus, le paysage sanitaire mérite lui aussi, des mesures d’urgence tant en termes de conditions de travail du personnel médical et paramédical, que pour le maintien à domicile suite à des soins ambulatoires, l’accueil ou le maintien à domicile de nos séniors avec dans le même temps une réponse rapide à la désertification médicale.

Les efforts environnementaux doivent être plus que jamais à l’ordre du jour, nul doute qu’en cela Nicolas Hulot sera un élément moteur et innovant.

J’ajouterai le caractère impératif de la construction d’une Europe forte où la France a une place réelle, et un rôle actif pour la création d’un budget commun, la lutte contre les arrangements fiscaux et des actions de développement de programme commun d’enseignement, d’apprentissage et de création d’emplois.

Quel est votre programme pour votre circonscription ?

Il est bien difficile de résumer en quelques lignes le fruit de mois de travail en ateliers avec des personnes issues de tous horizons et qui ont participé à l’élaboration de ce programme.

Si je dois résumer en 4 points, ils sont les suivants :

-       Soutenir les projets majeurs tels les programmes de rénovation urbaine, notamment à Laxou-Provinces ou Jarville, ou encore aux Nations, la caserne Faron, à Vandœuvre-lès-Nancy, la halte-gare de Heillecourt, la préservation des patrimoines architecturaux et environnementaux ainsi que la dynamique entrepreneuriale et commerciale, par exemple à Ludres-Houdemont et dans l’ensemble des communes de la circonscription. 

-       Agir pour que la sécurité dans nos quartiers soit l’affaire de tous, que civisme et citoyenneté soient inculqués dès le plus jeune âge, que des médiateurs soient présents et des effectifs policiers augmentés.  

-       Porter secours au personnel soignant de nos hôpitaux, améliorer leurs conditions de travail et tendre vers une meilleure prise en charge des patients à domicile, tant dans l’identification de leurs référents paramédicaux que dans la formation et le statut des employés aides à domicile.

-       Valoriser le savoir-faire local de nos entrepreneurs, producteurs, artisans, artistes, assurer la promotion de nos talents et soutenir le développement des démarches innovantes des jeunes générations, tout en agissant sur l’allègement fiscal et  la simplification administrative qui est actuellement un véritable frein à l’emploi et un casse-tête, un surcroit de travail quotidien pour les chefs d’entreprises de toutes tailles.

Vos propositions pour la moralisation de la vie politique ?

Les mesures proposées par le Président Macron me conviennent. J’ajouterais que je pense que les vérifications nécessaires doivent être faites en amont, et non pas après les élections. Il faut de plus construire de nouvelles bases de fonctionnement afin de palier toute dérive et effectuer un contrôle régulier.

Si nombre de dysfonctionnements ont été possibles, c’est que le système mis en place était jusqu’alors faillible. Le financement des partis politiques doit aussi être revu ; enfin, les avantages liés au statut de député doivent être soumis aux mêmes règles que les contribuables « normaux ». 

Quel est votre regard sur les premiers pas d’Emmanuel Macron et de son premier ministre Edouard Philippe ?

Emmanuel Macron a pleinement endossé la tenue de Président. Il a d’ores et déjà démontré qu’il est en mesure de faire face et s’affirmer notamment lors de ses rencontres avec les chefs d’Etat tels Mme Merkel, MM. Poutine et Trump. Son discours en français, puis en anglais suite à la dénonciation des accords de Paris par M. Trump a été de mon point de vue emblématique. Cela fait taire nombre de médisances sur sa future capacité à gouverner et fédère d’autant plus les citoyens autour de son programme. Le choix de ses ministres, chacun spécialiste dans le domaine qui lui est dédié, participe à cette dynamique et crée chez tous les Français un enthousiasme et une espérance dont notre pays a réellement besoin.

Ce gouvernement qui fait fi des clivages partisans pour remettre notre pays sur pieds et une nouvelle République en marche devrait servir d’exemple en local. Force est de constater que ce n’est pas toujours le cas …..et je le déplore.