Log in

Spécial législatives 2017 : cinq questions à Virginie Wawrzyniak (Les décroissant-e-s)

  • Écrit par C.G
  • Publié dans Grand Nancy
Législatives 2017- A quelques jours du premier tour des élections législatives, nous avons posé cinq questions communes aux candidats de la première et deuxième circonscription de Meurthe-et-Moselle. Nous poursuivons avec Virginie Wawrzyniak, candidat des Décroissant-e-s dans la 1ère circonscription de Meurthe-et-Moselle.

decroissants54

Présentation

Virginie WAWRZYNIAK, 42 ans, Inspectrice de l’Education Nationale. Ma formation initiale : Prépa HEC et École Supérieure de Commerce. Un endettement de 10 ans (prêt étudiant) et 8 ans dans le domaine du commerce ont fait émerger en moi l’évidence : le système capitaliste basé sur la productivité engendre des conséquences collatérales dramatiques pour l’environnement et la condition des salariés en France et dans le monde. Après une reconversion professionnelle, j’ai choisi l’enseignement en lycée professionnel afin d’accompagner les élèves les plus en difficulté (non par de par leurs compétences et capacités, mais de par leur origine sociale).

Sur le plan national, quelles sont les idées que vous comptez défendre ?

Je défends les idées des décroissant-e-s. Le système productiviste et capitaliste n’est plus viable dans un monde où les ressources naturelles sont sacrifiées au profit de l’argent géré par le monde de la Finance. Nicolas Hulot, ministre d’Etat de la Transition Ecologique et Solidaire confirmait nos propos lors d’une interview sur France Inter : "Ça n’est pas la planète qui est en cause, c’est l’humanité" le 2 juin dernier. IL y décrivait les conséquences humaines dramatiques liées au réchauffement climatique (conflits armés, famines, réfugiés climatiques), réchauffement climatique lui même conséquences des activités humaines (exploitation massives des ressources naturelles afin de produire des biens de consommation qui alimentent les systèmes consuméristes et la supposée croissance).

Nos propositions sont fondées sur 5 piliers : 

— Préserver nos ressources naturelles (pour ce faire, les inscrire en tant que bien commun sanctuarisé dans la constitution afin de mettre hors la loi toute action qui aurait pour conséquence de prélever plus à la planète que ce qu’elle n’est capable de recycler ou produire de nouveau), relocaliser l’agriculture vivrière, taxer l’agriculture intensive et encourager l’agriculture naturelle. Combattre la violence envers les animaux (élevage industriel, corrida, ...). Combattre les grands projets inutiles qui bétonnent les terres fertiles de plus en plus rares (les consortiums chinois les rachètent d’ailleurs)

— Réguler les effets du déferlement technologique afin de garder le temps de la réflexion et de l’éthique quant à leur utilisation. Instaurer un temps de carence d’utilisation afin d’étudier les atouts et les effets pervers des nouvelles technologies proposées, et ce afin de préserver les populations les plus sensibles à la propagande publicitaire. Prendre le temps d’exercer son esprit critique.

— Partager : baisser la durée du temps de travail. Mener une réflexion sur l’utilité du travail au profit d’un diagnostic sur l’activité réelle (bénévolat, engagements artistiques, aide à la personne), ... Défendre le revenu inconditionnel pour tous majeurs.

— Relocaliser les activités qui n’ont pas lieu d’être soumises au libre échange (agriculture, bâtiment, textile ...) afin de créer de l’activité locale et du lien social.  Introduire un cahier des charges systémique pour les industriels (penser la production de l’extraction, en passant par la fabrication, l’utilisation, la réparation et le recyclage (réduit à minima).

— Repolitiser la société. Introduire une plus grande part de réflexion philosophique dans l’Éducation Nationale, proposer un contre-pouvoir citoyen local (acteur des territoires, les citoyens pourront émettre un droit de véto envers des projets qui favoriseraient une minorité au profit de la population dans son ensemble).

Quel est votre programme pour votre circonscription ?

Préserver les écosystèmes (préservation du plateau de Haye, réhabilitation des coteaux en jachère, geler les projets qui bétonnent les terres  : notre région est sujette à une baisse démographique majeure, les projets de construction n’ont aucun sens), au contraire favoriser l’isolement des logements et leur réhabilitation afin de conduire à de sensibles économies d’énergie. La fiscalité sera proportionnée au bénéfice écologique). Développer les transports en commun et faciliter la reconquête des villes par le vélo. Augmenter les zones piétonnières afin de préserver la santé des citadins (pollution aux particules fines ...). Favoriser les circuits courts et encourager les investissements locaux dans la sanctuarisation des terres agricoles afin de construire des ceintures vertes (vivrières et forêts). Instaurer la gratuité des transports en commun dans l’agglomération de Nancy (financée par une taxe sur les transports polluants). Introduire un moratoire sur l’installation des compteurs linky afin que tous les citoyens puissent avoir bénéficié d’une information avant de se prononcer sur leur installation.

Vos propositions pour la moralisation de la vie politique ?

Je ne comprends même pas cette question. Je suis fonctionnaire assermentée... et je relève d’un devoir de probité, en d’autres termes, un manque de probité est assimilé à une faute grave... Appliquer les devoirs inhérents au statut des fonctionnaires aux élus! Interdiction de tout mandat politique à quiconque n’est pas irréprochable en terme de respect de la loi et de la probité relatives à sa fonction.

Quel est votre regard sur les premiers pas d’Emmanuel Macron et de son Premier ministre Édouard Philippe ?

Une politique en Marche dans le mur! Toutes les mesures envisagées visent une libéralisation accrue du marché du travail afin d’entretenir une fois encore le système productiviste et capitaliste que nous dénonçons. L’interrogation est portée sur le caractère schizophrène de la nomination d’un ministre de l’Écologie conscient des conséquences de cette politique et de l’engagement dans cette même politique qui conduit inexorablement vers l’effondrement des sociétés humaines.

Les 6 circonscriptions de Meurthe-et-Moselle regroupent les cantons suivants... Nancy-Est, Nancy-Nord, Nancy-Sud, Malzéville, Saint-Max, Seichamps (1re circonscription) ; Jarville-la-Malgrange, Laxou, Nancy-Ouest, Vandœuvre-lès-Nancy-Est, Vandœuvre-lès-Nancy-Ouest (2E circonscription) ; Audun-le-Roman, Briey, Herserange, Longuyon, Longwy, Mont-Saint-Martin, Villerupt (3e circonscription) ; Arracourt, Baccarat, Badonviller, Bayon, Blâmont, Cirey-sur-Vezouze, Gerbéviller, Lunéville-Nord, Lunéville-Sud, Saint-Nicolas-de-Port, Tomblaine (4e circonscription) ; Colombey-les-Belles, Domèvre-en-Haye, Haroué, Neuves-Maisons, Thiaucourt-Regniéville (sauf communes d'Arnaville, Bayonville-sur-Mad et Vandelainville), Toul-Nord, Toul-Sud, Vézelise (5e circonscription) ; Chambley-Bussières, Conflans-en-Jarnisy, Dieulouard, Homécourt, Nomeny, Pompey, Pont-à-Mousson, communes d'Arnaville, Bayonville-sur-Mad, Vandelainville (issues du canton de Thiaucourt-Regniéville) (6e circonscription)