Log in

Spécial législatives 2017 : cinq questions à Lionel Chambrot (Les décroissant-e-s)

  • Écrit par C.G
  • Publié dans Grand Nancy
Législatives 2017- A quelques jours du premier tour des élections législatives, nous avons posé cinq questions communes aux candidats de la première et deuxième circonscription de Meurthe-et-Moselle. Nous débutons par Lionel Chambrot, candidat des Décroissant-e-s dans la 2e circonscription de Meurthe-et-Moselle (Jarville-la-Malgrange, Laxou, Nancy-Ouest, Vandœuvre-lès-Nancy-Est, Vandœuvre-lès-Nancy-Ouest). 
lionel-chambrotphoto d'archives - crédit ici c nancy fr

Présentation

Je suis addictologue et formateur, confronté chaque jour aux dérives de la consommation, et à la dépendance (avec ou sans produits) qui est une forme de perte de sens dans une société ou le seul sens, c'est la consommation et la croissance. L'évidence est que le sens de la vie est autre que simplement consommer/travailler/dormir.
 
Je suis militant depuis 2005, quand les Français ont dit NON à l'Europe financière, et que nos soi-disant « représentants » ont voté OUI à notre place !
 
Je suis écologiste par logique, il suffit d'ouvrir les yeux, de prendre du recul sur « la vie sur terre » pour réaliser que nous sommes en train de détruire la planète pour de l'argent et le confort d'une ultra-minorité. L'humain se croit propriétaire (car supérieur) de la vie de la faune et de la flore, alors que nous n'en sommes que locataires et devrions la respecter. Des locataires qui détruisent tout. Il faut inscrire le Droit de la Nature en première place dans la Constitution.

Sur le plan national, quelles sont les idées que vous comptez défendre ? 

En premier, RESPECTER LES LIMITES DE LA NATURE, car nous n'avons qu'une Terre. Le mythe de l'illimité est destructeur et surtout, anti-naturel. Nous « consommons » en France l'équivalent de 3 à 4 planètes ! Il faut extraire/produire/consommer/jeter MOINS, c'est la seule issue possible autre que les catastrophes climatiques, la pollution et la pénurie qui arrivent très vite (dès 2020 selon les experts (GIEC, Club de Rome...))...
 
Contrairement à ceux qui prônent la « croissance verte » et autres mensonges de développement durable, car cela reste de la croissance. LA SEULE ÉNERGIE VERTE EST CELLE QUE L'ON NE CONSOMME PAS !!! Il faut relocaliser pour moins déplacer, consommer MOINS, mais MIEUX.
 
Pour respecter les limites de la Nature, nous proposons 4 axes principaux : 
- combattre le déferlement technologique, encadrer les innovations qui n'en sont pas (souvent) pas, interdire l'obsolescence programmée, stopper les grands projets inutiles, encadrer strictement la publicité...
- partager. L'individualisme crée le confort de quelques-uns au détriment de la majorité. Il faut tourner les politiques publiques autour du Bien Commun (air, eau, culture...), travailler moins pour + de bien-être, faire décroître les inégalités. La solidarité serait possible si les ressources du pays n'étaient pas spoliées : évasion fiscale, fraudes à grande échelle, détournements, dette illégitime...
- sortir du libre-échange. Par exemple, si on ferme les usines en France, c'est grâce à l'Europe et au pétrole (pour le transport des marchandises) qui permet d'aller implanter une usine en Pologne. Les ouvriers sont doublement perdants en achetant des produits bas prix, de mauvaise qualité et peu durables, qui favorisent les délocalisations... Qui passeront de Pologne à ailleurs, dès que les ouvriers polonais couteront trop chers.
- repolitiser la société. Revoir tout le système démocratique qui n'en a que le nom. La politique ne doit pas être un métier, c'est le rôle de TOUS les citoyens. Relocaliser les décisions, créer des assemblées d'élus ET des assemblées tirées au sort, en parallèle, avec un droit de veto (pour, par exemple, refuser Linky, le tunnel Lyon-Turin, le golf inutile et destructeur du maire du coin...).

Quel est votre programme pour votre circonscription ?

Ma circonscription entoure Nancy (sud et ouest) et devrait être une grande ceinture maraîchère. Au lieu de cela, c'est des hangars à perte de vue qui tuent les terres fertiles, sont souvent illégaux, obligent à faire ses courses en voiture et tuent le « petit » commerce. Il faut relancer la production agricole, stopper la construction et sortir de l'esprit « métropole » qui amène au gigantisme narcissique, mais ne sert pas l'Intérêt général. Soutenir et développer les alternatives (AMAP, monnaie locale, permaculture, pédagogie par la Nature, ressourceries...), développer mieux les transports en commun et les rendre gratuits.

Vos propositions pour la moralisation de la vie politique ?

Le projet de loi en cours est un pansement sur une jambe de bois. On le sait depuis 1 siècle (voir le film « Le président », avec Jean Gabin), la politique à perdu sa morale avec la collusion, les conflits d'intérêts : la France est seulement placée 30e pour la corruption ! Mais comme l’oligarchie politico-financière copine avec les politiques et contrôle les médias (détenus en France à 90% par des groupes financiers), rien ne changera pour le moment ! C'est pourquoi de « simples citoyens » seraient bien mieux placés pour préserver l'Intérêt général...

Quel est votre regard sur les premiers pas d’Emmanuel Macron et de son premier ministre Edouard Philippe ?

Emmanuel Macron est né grâce à la Finance, il va prolonger la politique libérale faite par le précédent gouvernement (soi-disant) de gauche... Rien de mieux pour les citoyens, mais plutôt pour le CAC40, les industriels et les actionnaires.
 
L'Uberisation de la société est en marche, sale temps pour les pauvres, les exclus, les faibles... Sans parler des traités (TAFTA, TISA, CETA...) qui vont accélérer les inégalités et la destruction de la planète (voir par exemple forages de gaz en Moselle, imposés localement sans démocratie et très destructeurs pour l'eau).
Quant à Edouard Philippe, il est pro-nucléaire et ne compte pas respecter la Loi de Transistion Énergétique qui demande de baisser la part du nucléaire à 50% d'ici 2025... On ne sait toujours pas quoi faire des déchets nucléaires, mais on continue à en produire.
 
On nous a vendu du rêve, mais rien ne changera avec la REM, c'est le libéralisme qui a gagné encore une fois, avec comme arme le « vote utile » (ARNAQUE) et la pensée unique grâce aux médias obéissants.
Très sincèrement, c'est assez énervant que vous nous posiez cette question : demandez-vous à E.Philippe ce qu'il pense de la décroissance ? C'est bien dommage...
 
Donc, en conclusion, nous sommes à contre-courant du monde dit « moderne », dans la lignée de René Dumont qui disait ces mêmes choses dans les années 70.
 
Nous proposons une remise en cause du productivisme, du capitalisme, de la finance, avec des solutions locales, à taille humaine, allant dans le sens du « Buen Vivir » et de la sobriété heureuse, grâce à l'harmonisation avec la nature et le développement d'un véritable « sens de la vie ».
 
Les 6 circonscriptions de Meurthe-et-Moselle regroupent les cantons suivants... Nancy-Est, Nancy-Nord, Nancy-Sud, Malzéville, Saint-Max, Seichamps (1re circonscription) ; Jarville-la-Malgrange, Laxou, Nancy-Ouest, Vandœuvre-lès-Nancy-Est, Vandœuvre-lès-Nancy-Ouest (2E circonscription) ; Audun-le-Roman, Briey, Herserange, Longuyon, Longwy, Mont-Saint-Martin, Villerupt (3e circonscription) ; Arracourt, Baccarat, Badonviller, Bayon, Blâmont, Cirey-sur-Vezouze, Gerbéviller, Lunéville-Nord, Lunéville-Sud, Saint-Nicolas-de-Port, Tomblaine (4e circonscription) ; Colombey-les-Belles, Domèvre-en-Haye, Haroué, Neuves-Maisons, Thiaucourt-Regniéville (sauf communes d'Arnaville, Bayonville-sur-Mad et Vandelainville), Toul-Nord, Toul-Sud, Vézelise (5e circonscription) ; Chambley-Bussières, Conflans-en-Jarnisy, Dieulouard, Homécourt, Nomeny, Pompey, Pont-à-Mousson, communes d'Arnaville, Bayonville-sur-Mad, Vandelainville (issues du canton de Thiaucourt-Regniéville) (6e circonscription)