juin 24, 2019

« Je me sens Charlie Coulibaly »: avant son spectacle à Metz, Dieudonné visé par une nouvelle enquête

Sur sa page Facebook, l'humoriste français, Dieudonné a commenté la marche républicaine organisée en soutien à Charlie Hebdo en concluant par "Je me sens Charlie Coulibaly". Bernard Cazeneuve a réclamé des poursuites et le parquet de Paris a ouvert aujourd'hui aujourd'hui une enquête pour "apologie du terrorisme".
dieudonne
Photo DR

Dans un message posté dimanche soir (et supprimé depuis) sur son compte Facebook, Dieudonné a indiqué se sentir « Charlie Coulibaly » en référence à Amedy Coulibaly, l'auteur de la fusillade ce vendredi au magasin "Hyper Cacher" qui a fait quatre morts et impliqué dans le meurtre d'une policière municipale à Montrouge. Ces propos ont été révélé dès dimanche soir par L’Express.fr, ils ont été aussitôt dénoncés par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve qui a réclamé des poursuites.

Dieudonné dénonce le lynchage médiatique

Il y a tout juste quelques heures, l’artiste a tenté d'expliquer son propos dans une lettre ouverte adressée au ministre de l’Intérieur et publiée sur le site « Quenelplus ».: "Hier, nous étions tous Charlie, à marcher, à se tenir debout, pour les libertés. (...) Au retour de cette marche, je me suis senti bien seul. Depuis un an, l’État m’a dans le viseur et cherche à m’éliminer par tous moyens ». Que penseront les Lorrains des explications de Dieudonné ? Réponse, le 16 janvier à Metz où l'artiste polémiste se produira très prochainement. En attendant, selon, l'AFP, le parquet de Paris a ouvert aujourd’hui une enquête pour « apologie du terrorisme » à l’encontre de Dieudonné. 

Dieudo
capture d'écran Facebook réalisée par l'Express avant que le message ne soit retiré

DieudoCazeneuve

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV