octobre 16, 2019

Mort de Simone Veil : "L’Europe perd l’une de ses plus hautes autorités morales et politiques" réagit André Rossinot

L'ancienne ministre Simone Veil a disparu vendredi à l’âge de 89 ans. André Rossinot, président de la métropole du grand Nancy lui rend hommage...
SimoneVeil
 

Simone Veil, ancienne ministre de la Santé nommée ministre de la Santé par Valéry Giscard d'Estaing qui avait porté la loi légalisant l'avortement en France, a dispau vendredi 30 juin à l’âge de 89 ans. Académicienne et grande figure de la vie politique française, elle était rescapée des camps de la mort, où elle avait été déportée à 16 ans.

André Rossinot, Président de la Métropole du Grand Nancy rend hommage à "une belle et grande dame, qui représentait avec force et audace les valeurs de liberté, des droits de l’Homme et de la Paix". Il déclare qu'avec sa disparition "L’Europe perd l’une de ses plus hautes autorités morales et politiques".

Réaction d’André Rossinot, Président de la Métropole du Grand Nancy, au décès de Simone Veil
" Avec la disparition de Simone Veil, la France et l’Europe perdent une belle et grande dame, qui représentait avec force et audace les valeurs de liberté, des droits de l’Homme et de la Paix.
 
À travers son histoire et celle de sa famille, elle incarnait l’espoir et la foi en l’humanité. Durant toute sa vie, Simone Veil n'a eu de cesse de porter haut le devoir de mémoire. Je conserve un souvenir ému du premier Prix Livre et Droits de l’Homme du Livre sur la place que nous avions présidé ensemble en 2002, et de l’inauguration de la Place des Justes à Nancy.
 
Je retiens également son courage et sa détermination en faveur de la cause féminine à l’Assemblée nationale, face à la violence du grand débat de société lié à l’interruption volontaire de grossesse.
 
L’Europe perd l’une de ses plus hautes autorités morales et politiques. Sa mémoire reste très forte au Parlement Européen qu’elle a été la première à présider en 1979, après une élection au suffrage universel, sachant rassembler et trouver le ciment qui permet de ressouder les nations.
 
Avec Simone Veil, que j’ai souvent côtoyée, notamment lorsque nous étions ministres ensemble dans le gouvernement Balladur (1993-1995), nous partagions les mêmes valeurs d’humanisme et de centrisme. Elle était attachée à la Lorraine, dont sa famille était originaire, ainsi que son mari Antoine, aujourd’hui décédé. J’ai une pensée affectueuse pour son fils et toute sa famille. "

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV