avril 22, 2019

Décès de François Chérèque : les réactions de Mathieu Klein et de André Rossinot

Né à Nancy, François Chérèque, ancien secrétaire général de la CFDT entre 2002 et 2012 est décédé lundi 2 janvier 2017 à l'âge de 60 ans.

Chereque

image wikipédia

François Chérèque est décédé lundi 2 janvier 2017 des suites d'une longue maladie. Secrétaire général de la Confédération française démocratique du travail (CFDT), de 2002 à 2012, et Président de l’Agence nationale du service civique depuis 2013, il avait quitté ses fonctions de Haut commissaire à l'engagement civique en juin 2016 pour des «raisons de santé».

De nombreux membres du gouvernement ont rendu hommage au syndicaliste. Dans un communiqué, Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, a exprimé sa profonde tristesse et beaucoup son émotion après le décès de François Chérèque et salué "l’action d’un militant convaincu de l’émancipation individuelle contre le carcan des inégalités". "La Meurthe-et-Moselle perd un ami fidèle avec lequel les liens ont toujours été aussi solides que chaleureux, du plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale avec Michel Dinet à l’extension du service civique aux sapeurs-pompiers et aux bénéficiaires du RSA" a écrit Mathieu Klein, président du conseil départemental 54.  André Rossinot, président du Grand Nancy métropole salue pour sa part un homme "de conviction et de négociation" et "humaniste qui savait qui savait s’engager totalement dans les causes qu’il estimait justes."

 


Les réactions
 
Au nom de l’ensemble des conseillers départementaux de Meurthe-et-Moselle, je salue avec émotion la mémoire de François Chérèque.
Notre pays perd un remarquable dirigeant syndical, homme de parole, de compromis et de convictions. Chacune des grandes responsabilités qu’il aura exercées étaient dédiées à la solidarité, l'engagement, la justice et le progrès social. 
La Meurthe-et-Moselle perd un ami fidèle avec lequel les liens ont toujours été aussi solides que chaleureux, du plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale avec Michel Dinet à l’extension du service civique aux sapeurs-pompiers et aux bénéficiaires du RSA.
A sa famille et notamment à ses parents Elisabeth et Jacques, je dis notre profonde tristesse, notre amitié et notre solidarité. "
 
Mathieu Klein, président du conseil départemental 54
 
" François Chérèque était à la fois un homme de conviction et de négociation. Attaché à sa Lorraine natale, il était avant tout un humaniste, qui savait s’engager totalement dans les causes qu’il estimait justes.
La qualité et la pertinence du dialogue qu’il engageait ont fait de lui une grande figure du syndicalisme et un homme de progrès.
J’ai une pensée émue pour son père, mon ami Jacques Chérèque, et toute sa famille."

André Rossinot, président du Grand Nancy Métropole

" Avec la disparition de François Chérèque, la France perd l'un de ses grands syndicalistes. Il avait repris le flambeau de son père et savait, avec force, mais aussi avec lucidité, défendre ses idées. Dès la négociation du plan de cohésion sociale de Jean-Louis Borloo, j'avais eu avec lui des échanges constructifs en tant que Secrétaire d'État chargé de l'Insertion professionnelle des jeunes.  
Je sais qu'il était aussi pleinement engagé dans sa présidence de l'Agence du service civique, avant que la maladie ne l'oblige à démissionner.  
François Chérèque était né à Nancy et nombre de Nancéiens rejoignent le bassin de Pompey dans la tristesse de cette nouvelle aujourd'hui. Je présente mes sincères condoléances à sa famille, et notamment à son père, Jacques. "

Laurent Hénart Maire de Nancy, Président du Parti Radical

 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV