décembre 06, 2019

Les trois infos du jour : Manuel Valls, Michel Polnareff, Matteo Renzi

Nancy- Valls candidat, Polnareff entre la vie et la mort et la démission de Matteo Renzi sont les trois infos à retenir de cette journée du 5 décembre 2016.

VALLSICN

Valls candidat à la primaire socialiste 

Sans surprise, Manuel Valls a annoncé ce lundi en fin de journée à Évry sa candidature à la primaire organisée par le Parti Socialiste. Lors de son allocution, le premier ministre a eu une pensée pour le président de la République «À François Hollande, je veux dire mon émotion, mon affection. Sa décision est celle d'un homme d'État qui place l'intérêt général au-dessus de tout. Je veux lui dire la chaleur de mes sentiments. » Manuel Valls a également annoncé sa démission « Le sens de l'État me fait considérer que je ne peux plus être premier ministre tout en étant candidat. Je quitterai mes fonctions demain, car je veux, en toute liberté, proposer aux Français un chemin. » Enfin, le premier ministre explique sa candidature par le fait « que la France doit peser de tout son poids dans un monde qui ne ressemble plus à celui qu'il était: menace terroriste, poussée de l'extrême droite... Je veux une France indépendante, inflexible sur ses valeurs. »

Pronostic vital engagé pour Michel Polnareff

Selon le docteur Philippe Siou de l'Hôpital américain de Paris, l'état de santé du chanteur est alarmant. L'artiste, qui est en soins intensifs, souffre d'une «embolie pulmonaire bilatérale qui engage son pronostic vital», il est hospitalisé depuis le 3 décembre. Âgé de 72 ans, le chanteur français a annulé les deux derniers concerts de sa tournée prévus vendredi à Paris et samedi à Nantes. Une conférence de presse aura lieu demain, mardi 6 décembre, à 9h à l'Hôpital américain de Paris. 

Matteo Renzi va démissionner

Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, doit remettre sa démission lundi en début de soirée, après la victoire dimanche du Non (59,11 %) au referendum concernant sa réforme constitutionnelle. Il avait engagé son avenir et il a donc tenu promesse « Mon expérience de chef de gouvernement s'arrête là.J'ai perdu, j'en prends toute la responsabilité ». Le président Sergio Mattarella pourrait convoquer des élections anticipées ou nommer un gouvernement technique chargé de réformer la loi électorale. Le  Mouvement 5 étoiles (M5S) et  la Ligue du Nord réclament une dissolution immédiate du Parlement et donc des élections anticipées.

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim

Ici-c-Nancy TV