septembre 16, 2019

Une bombe artisanale factice découverte à la prison d'Ecrouves

Nancy- Le syndicat FO annonce qu’une bombe artisanale factice a été découverte au centre de détention d’Ecrouves.
prison-photoicicnancy
photo d'illustration

Lundi 09 Février 2015, une bombe artisanale a été découverte dans la cellule d’un détenu dit de « longue peine » au centre de détention d’Ecrouves. Cela a entraîné le déclenchement d’une procédure de sécurisation avec l’ensemble des acteurs de l’établissement, mais aussi avec l’appui d’une équipe de déminage messine sous la direction des autorités publiques.

Finalement il s’est avéré que la bombe était factice, mais pour le syndicat FO cette découverte « vient mettre en évidence, un état des lieux préoccupant de cet établissement en terme de sécurité d’affectations des Personnes détenues. » En effet, au centre de détention d’Ecrouves est recensé par moins de neuf personnes placées Sous Main de Justice libérables entre 2021 et 2026. Des « longues peines » qui selon le syndicat « n’ont rien a faire sur ce Centre de Détention. »

Autre motif d’inquiétude pour le syndicat FO, la suppression des fouilles par l’art 57 de la loi pénitentiaire de 2009, qui prouve « une fois de plus, que ce genre de profil de peine particulier n’ont pas lieu d’être dans nos établissements et doivent être assujettis à des mesures de sécurité renforcées et adaptées ne permettant à aucun de ceux-ci de pouvoir créer des objets de nature à compromettre la sécurité des biens et des personnes ainsi que celle de l’autorité publique. »

L’UISP Force Ouvrière demande « que ce genre de profil de peine soit affecté dans des établissements appropriés à l’instar des Maisons Centrales et que le critère premier d’affectation, ne soit pas le rapprochement familial, mais bien la sécurité. » En conclusion et alors que la France est placée en plan Vigipirate,  le syndicat demande « que (leur) Institution considère les prisons françaises de la même manière... »

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV