août 22, 2019

Nancy : il poignarde son ex et enlève sa fille

Un homme a agressé son ex-compagne jeudi soir à Nancy puis a enlevé sa propre fille qui a été retrouvée ce vendredi matin...

police3

 

 

Les faits se sont déroulés jeudi soir vers 18 h 50, dans un kebab à Nancy situé à l'angle de la rue Jeanne d'Arc au 158, avenue du Général Leclerc. Un homme d'une quarantaine d'années a surgi dans l'établissement pour se diriger vers une femme qui mangeait en compagnie de sa fille. Rapidement une dispute allait éclater entre les deux adultes et l'homme allait alors porter plusieurs coups de couteau au niveau du cou, du visage et du torse de la femme de trente ans qui s'avère être son ex-compagne. Il prenait ensuite la fuite avec la petite fille âgée de 3 ans. Alertés, les secours transportaient la victime dans un état grave à l'hôpital central de Nancy où elle a subi une opération chirurgicale.

Lors d'un point presse vendredi en fin de journée, Yvon Calvet, procureur adjoint de Nancy a annoncé que la petite fille avait été "retrouvée saine et sauve" vendredi matin dans le quartier Mon Désert à Nancy chez une connaissance de l'auteur des faits qui a été interpellé au même moment vers 07 h 30. Ce dernier a été placé en garde à vue pour des faits de tentative d'homicide et enlèvement. Lors de ses auditions face aux enquêteurs de la brigade criminelle de la sûreté départementale, l'homme, inséré professionnellement, a reconnu les faits et a expliqué vivre difficilement la séparation. Il savait qu'elle fréquentait le restaurant rapide dans lequel il a agressé son ex-compagne. L'arme n'a pas été retrouvée par les enquêteurs. Trois autres personnes ont été placées en garde à vue pour avoir joué un rôle de protection en faveur de l'auteur des faits. Ce dernier vivant actuellement en région parisienne, il n'avait pas de logement dans le secteur et logeait chez un ami.

Le procureur adjoint a expliqué à la presse, qu'une alerte enlèvement avait été envisagée, mais n'avait pas été mise en place, car les enquêteurs n'avaient pas obtenu de photos de la petite fille avant 4 h du matin. De plus selon la famille le mis en cause aimait sa fille et cette dernière n'était pas en danger. Ce soir le pronostic vital de la mère n'est plus engagé tandis que l'homme est toujours en garde à vue au commissariat du boulevard Lobau à Nancy. 

 



Évaluer cet élément
(0 Votes)

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV