octobre 23, 2019

Nancy : ivresse et excès de vitesse, l'affaire débouche sur une affaire de stups

Photo d'illustration - DGPN Photo d'illustration - DGPN
NANCY. Quinze milles euros et plusieurs centaines de grammes de cannabis, c'est la saisie des enquêteurs de la sûreté départementale dans un logement de Nancy. L'affaire avait débuté un peu plus tôt Cours Léopold par un simple contrôle pour excès de vitesse. 

Les faits se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi quelques heures seulement après l’attaque de la prison de Nancy-Maxéville par plusieurs individus. Aux alentours de 3 heures du matin, une patrouille de la brigade de nuit en sécurisation au centre-ville de Nancy procédait à un contrôle routier cours Léopold d’un automobiliste roulant à « vive allure ».

L’homme se soumettait au contrôle et était dépisté positif à l’alcoolémie. Dans son véhicule, les policiers notaient la présence de « sachets translucides » pouvant correspondre à du matériel utilisé pour vendre de produits stupéfiants, nous précise une source policière. Un officier de police judiciaire (OPJ) appelé sur place procédait à une perquisition du véhicule menant les forces de police à découvrir 30g de cannabis et 3 000 € en liquide.

12 000 € de liquidité dans un logement nancéien

Le conducteur sous l’emprise de l’alcool et son passager étaient placés en garde à vue à l’hôtel de Police de Nancy. L’enquête confiée au Groupe d’Appui Judiciaire (GAJ) se poursuivait par des perquisitions. C’est au domicile du passager, un Nancéien de 22 ans que les enquêteurs mettaient la main sur 12 000 € en espèces, deux armes et trois bonbonnes de cannabis pesant chacune 100 g, des stupéfiants retrouvés dans la chambre du frère du mis en cause. 

Les deux frères étaient présentés au parquet ce lundi, lors d’une comparution immédiate. Le principal mis en cause, le passager du véhicule, né en 1997 a été condamné à 14 mois de prison ferme, huit mois pour son frère.

Le conducteur né en 1993, originaire de Heillecourt, pousuivi pour ivresse et excès de vitesse, fait l’objet quant à lui d’une procédure de comparution en reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC). 

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV