septembre 20, 2019

Portraits de Macron décrochés : deux militants placés en garde à vue

L'interpellation du 9 septembre 2019 sur le Plateau de Haye - crédit photo Collectif pour le climat L'interpellation du 9 septembre 2019 sur le Plateau de Haye - crédit photo Collectif pour le climat
GRAND NANCY. Deux membres du collectif pour le climat ont été placés en garde à vue lundi soir pour des faits de recel de vol liés aux décrochage de plusieurs portraits de Macron...

Au mois de juillet dernier et dans le cadre d'une opération « Décrochons Macron » plusieurs militants se revendiquant comme « citoyens engagés pour le climat » étaient entrés dans plusieurs mairies de l'agglomération de Nancy pour décrocher et confisquer des portraits du président. Une enquête ouverte par la sureté départementale de Meurthe-et-Moselle avait permis l'interpellation de deux premiers militants. Lundi 9 septembre aux alentours de 17h alors qu'ils se rendaient à une émission de radio des Amis de la Terre Meurthe-et-Moselle pour parler du procès à venir, deux autres militants ont été interpellés et placés en garde à vue en possession des portraits d'Emmanuel Macron.

« Johan Moreau et Thomas Perrin ont été interpellés devant les locaux de la radio RCN alors qu'ils se rendaient à une émission de radio. Ils avaient avec eux six portraits présidentiels empaquetés dans une boîte en carton et donc non visibles. Deux agents de la police nationale se sont alors dirigés directement vers eux en leur demandant d'ouvrir le carton pour y découvrir les portraits dûment recherchés. Johan et Thomas ont alors été menottés et placés en garde à vue » selon le récit du collectif. 

Virginie Hacquard, en procès le 9 octobre pour les mêmes faits au TGI de Nancy a réagi dans un communiqué : « Je suis scandalisée par la répression autour de cette campagne et plus globalement autour de toutes les actions qui visent à interpeller le gouvernement. Alors que la priorité devrait être l’urgence climatique et sociale, on s’acharne sur les personnes qui tentent de lancer l’alerte » a-t-elle affirmé.

À l'issue de leur garde à vue Johan Moreau et Thomas Perrin ont été remis en liberté et devront également comparaitre le 9 octobre 2019.

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV