avril 25, 2019

Nancy : course-poursuite mouvementée entre la police et le conducteur d'une camionnette volée

[ Faits divers ] Pris en chasse par la BAC, désarmé d'une arme blanche, un individu défavorablement connu des services de police et alcoolisé au moment des faits, a été placé en garde à vue après le vol d'une camionnette...

C’est un individu qui a donné du fil à retordre aux services de police. Mercredi 3 avril aux alentours de 19 h, les warnings allumés, un livreur était en train d’achever sa tournée rue Sergent Blandan pour déposer un colis, lorsqu’à son retour, il constatait le vol de sa camionnette. Juste le temps pour lui d’apercevoir son véhicule au bout de la rue. Un témoin ayant vu l’individu alertait aussitôt la police.

Le véhicule volé était repéré à Vandoeuvre-lès-Nancy dans le flux de circulation. Rapidement un équipage de la BAC faisait barrage au conducteur pour l"empecher de repartir. Ce dernier, refusant d'obtempérer aux injonctions, un policier ouvrait la porte du véhicule, mais le conducteur non résigné à se rendre, faisait une marche arrière trainant avec lui le fonctionnaire de police sur quelques mètres. Profitant d’une possibilité de fuite dans le flux de circulation, le voleur accélérait, le policier toujours accroché à la porte. Face au danger, ce dernier parvenait à sauter du véhicule sans être blessé. La camionnette volée s'éloignait suivie de près de la BAC qui avait activé gyrophare et les sirènes deux tons. 

Menace à l'arme blanche...

Arrivé rue d’Amsterdam, le conducteur percutait un véhicule en stationnement et prenait la fuite en courant. Poursuivi par les policiers, la course-poursuite d'une centaine de mètres tournait court. Isolé dans un petit renfoncement, le malfrat brandissait alors un couteau pour menacer les policiers. Il était neutralisé d'un coup de poing au visage qui lui faisait lâcher son arme.

L’individu alcoolisé avec près d’un gramme d’alcool dans le sang était d’abord transporté aux urgences puis conduit en garde à vue à l’hôtel de police. Placé en garde à vue, il était confronté par les enquêteurs de la Brigade des Violences Urbaines (BVU) de la sûreté départementale de Meurthe-et-Moselle à ses derniers « faits d’armes ». Une dizaine de faits reprochés dont il reconnaissait une grosse partie. Les policiers découvraient aussi les clés d’une Toyota Yaris volée, véhicule utilisé pour le vol de trois ordinateurs à Intermarché Neuves-Maisons.

Né en 1969, le mis en cause est un « sans domicile fixe » (SDF) résidant sur le secteur de Vandoeuvre. Il était présenté ce samedi à 14 h en comparution préalable en vue d’une présentation devant un magistrat lundi. 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV