novembre 21, 2018

Nancy : vol à l'arraché, l'affaire fait "plouf"

photo d'illustration - DGPN photo d'illustration - DGPN
Nancy. Le mis en cause avait dénoncé le vol de son portable, l'enquête a démontré un autre déroulé...

Il aurait pu se passer les menottes lui-même histoire de faire gagner du temps aux enquêteurs, mais la naïveté du mis en cause a allegé sa peine. Les faits se sont déroulés le 20 août dernier. Un jeune homme affirmant avoir été victime d’un vol à l’arraché dépose plainte à la gendarmerie de Neuves-Maisons. Le préjudice de ce vol, un téléphone portable I phone X d’une valeur commerciale de 1000 €. La procédure est transmise à la brigade des violences urbaines et véhicules (BVUV) de Nancy qui procède aux investigations.

Le téléphone a bien été réutilisé par un individu. En revanche, les enquêteurs découvrent que l’appareil a été acheté légalement dans un magasin de rachat cash. Les conclusions sont implacables, le vendeur n’est autre que le jeune homme qui a déposé plainte. Convoqué, le mis en cause s’est présenté naturellement aux enquêteurs de la BVUV. L’individu de 22 ans résidant à Nancy fait l’objet d’une poursuite sous le mode d'une composition pénale. Comble de l’histoire, l’homme n’était même pas assuré contre le vol.

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV