Log in

Jarville : un trafic de drogue démantelé

Faits divers. Plus d’une dizaine de personnes ont été interpellées à Jarville-la-Malgrange et alentours à la suite d’une vaste opération antidrogue menée par la brigade des stupéfiants de la sûreté départementale. Les ventes de stupéfiants se déroulaient au sein du bâtiment Volga dans le quartier du Sancy. 

L’opération fait suite à une enquête sur commission rogatoire d'un juge d'instruction de Nancy en lien à une information parvenue aux services faisant état d’un trafic de stupéfiants d’envergure dans le quartier du Sancy à Jarville. Des suspicions étayées par des surveillances permettant d'attester d’un vaste trafic portant sur la vente d’héroïne, cannabis et cocaïne dans le bâtiment Volga. 

Début mai 2018, la brigade des stups concentrait ses efforts sur ce trafic grâce à des surveillances et écoutes téléphoniques. Les premières constations permettaient aux enquêteurs de définir un mode opératoire et des rôles définis au sein de ce réseau avec des guetteurs, des individus chargés de réceptionner les commandes, retirer la marchandise dans des appartements qui n’étaient pas les leurs. Une sorte de « petit commerce à domicile » souligne une source policière. Les mis en cause utilisaient des appartements pour le stock de la marchandise en ayant recours à des « nourrices » en échange d’une contribution financière. Une petite PME aux chiffres florissants qui parvenait à fournir une cinquantaine de clients par jour pour un chiffre d’affaires quotidien estimé par les enquêteurs aux alentours de 3000 euros.

Le coup de filet a eu lieu lundi 18 juin vers midi à Jarville et simultanément dans d’autres communes environnantes. D’autres interpellations ont eu lieu vers 15h. Quatorze individus ont été interpellés dont quatre mineurs (nés entre 2000 et 2003). La perquisition a permis aux enquêteurs de mettre la main sur 7,108 kilos d’héroïne conditionnée en pains de 500g, 4,515 kg de résine, 657 g de cocaïne, 342 g d’herbe, 27 180 euros et les saisies d’un véhicule, un poignard et une batte de baseball. Quatre premiers mis en cause doivent répondre de leurs actes face à un magistrat ce jeudi.