décembre 14, 2018

Meurthe-et-Moselle : démantèlement d'un groupe criminel albanais impliqué dans des cambriolages

Les scellés - Gendarmerie de Meurthe-et-Moselle / Facebook Les scellés - Gendarmerie de Meurthe-et-Moselle / Facebook
Faits divers. Les gendarmes ont procédé au démantèlement d'un groupe criminel albanais, spécialisé dans les cambriolages en Meurthe-et-Moselle, dans le Jura et le Doubs. Cette équipe de malfaiteurs seraient impliquées dans une soixantaine de cambriolages.

L'affaire a débuté il y a quelques mois, en novembre 2017. À cette époque les gendarmes du groupe de lutte contre les cambriolages (GELAC) du groupement de Meurthe-et-Moselle et de la brigade de Blainville-sur-L'Eau recueillent un renseignement sur un véhicule Renault Mégane utilisé par trois individus de nationalité albanaise pour commettre des cambriolages d'habitation sur le département.

Le 4 décembre, une enquête menée dans le voisinage et l’exploitation des caméras de vidéoprotection mettent en évidence la présence du véhicule lors d'une série de trois cambriolages commis à Hérimenil, Rehainviller, Damelevières (54). "Les échanges avec les enquêteurs de la sûreté départementale de la DDSP (54) permettent de rapprocher un quatrième cambriolage commis à Jolivet (54) quelques jours plus tôt, ainsi que le contrôle, à Nancy, du véhicule et de ses occupants", détaille la gendarmerie de Meurthe-et-Moselle.

Débute alors un minutieux travail d'observation-surveillance réalisé par les gendarmes du GELAC, l'exploitation approfondie de la téléphonie des mis en cause ainsi que l'analyse ADN des traces prélevées dans les domiciles touchés. Entre octobre et décembre 2017, ce sont 30 cambriolages qui sont ainsi formellement imputés à cette équipe qui opérait sur les départements de la Meurthe-et-Moselle, de la Moselle, des Vosges, de la Meuse et de la Haute-Marne.

Le 27 décembre 2017, les trois hommes, implantés à Nancy, quittent la France pour l'Italie. L'enquête bascule sous commission rogatoire dans le cadre de l'information judiciaire confiée à M. Klein, juge d'instruction près le TGI de Nancy. Les gendarmes du GELAC poursuivent leur patient travail de surveillance. Courant mars 2018, ils apprennent que l'un des suspects s'apprête à rentrer en France. Suivi depuis l'Italie, il est interpellé le 14 mars dans un train en gare de Lyon Part-Dieu. Conduit dans les locaux du groupement de gendarmerie de Meurthe-et-Moselle, il est mis en examen et incarcéré à l'issue de sa garde-à-vue.

Les enquêteurs déterminent qu'il s'apprêtait à rejoindre un ami d'enfance pour renforcer une nouvelle équipe de cambrioleurs albanais, localisée à Salins-les-Bains (39) et très active dans le Jura et le Doubs. Vingt-sept nouveaux cambriolages sont imputés à cette équipe et supplétivés dans l'information judiciaire ouverte à Nancy. 
Le 5 avril 2018, l'opération d'interpellation est déclenchée. Les deux cambrioleurs Albanais sont arrêtés en flagrant délit par les gendarmes de l'antenne GIGN de Reims à la barrière de péage d'Ecole-Valentin (25). Ils circulaient sur l'autoroute A39 pour se rendre à Strasbourg afin d'acheminer une partie des objets volés vers l'Albanie et d'écouler les bijoux auprès de récupérateurs d'or locaux.

Les perquisitions réalisées dans le véhicule et aux domiciles des mis en cause par les gendarmes meurthe-et-mosellans et franc-comtois se révèlent particulièrement prolifiques. Parmi les saisies, 537 bijoux, 46 montres, 7080 euros en numéraire, une collection de pièces de monnaie dont la valeur est estimée à 15.000 euros, 8 tablettes tactiles, 2 consoles de jeux et 2 ordinateurs.

Transférés à Nancy pour être auditionnés lors de leur garde-à-vue, les deux cambrioleurs Albanais sont à leur tour présentés au magistrat instructeur le samedi 7 avril. Mis en examen pour vols par effraction commis en réunion, ils ont été placés en détention provisoire à Nancy et Epinal.

Les investigations se poursuivent désormais pour recenser l'ensemble des faits, identifier les victimes et leur restituer les objets volés, retrouvés lors des perquisitions.

Selon le communiqué de la gendarmerie, il s'agit du sixième groupe criminel organisé, originaire d'Europe de l'Est et spécialisé dans les cambriolages d'habitation, démantelé par les gendarmes du groupement de Meurthe-et-Moselle depuis le mois d'octobre 2017.

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV