Log in

Nancy : un trafic de drogue démantelé dans un appartement du Cèdre Bleu

Nancy. Deux frères ont été placés en détention provisoire dans le cadre d'une opération anti-drogue au Plateau de Haye à Nancy . Surveillés depuis septembre 2017 par la police, le trafic de stupéfiants des mis en cause aurait duré plus d'un an...PlateauHautduLievre
Plateau de Haye - crédit photo ici c nancy fr

Les policiers de la brigade des stups de la sûreté départementale ont mis fin à un important réseau de trafic de drogue dans le quartier du Plateau de Haye à Nancy. Placés sous surveillance depuis septembre 2017 dans le cadre d’une opération de démantèlement d’un réseau, deux individus ont été finalement interpellés mardi 3 octobre 2017.

Pour assurer la vente de leurs drogues, les mis en cause, deux frères nés en 1993 et 1996 avaient pris possession d’un logement du Cèdre Bleu au Haut du Lièvre en prenant soin d’en exclure le locataire en situation de handicap. Le logement faisait office de supérette proposant à sa clientèle un large panel de drogues tout au long de ses horaires d’ouverture fixés de « 13 h à 21 h ». Lors de la perquisition, la brigade des stups et la BAC, ont mis la main sur des stupéfiants « 15g de cocaïne, 120g d’héroïne, 500g de résine de cannabis, 200g d’herbe ou encore 144 g de MDMA, une drogue de synthèse conditionnée sous forme de cristaux, plus rare à Nancy et dont la présence semble gagner du terrain » affirme une source policière. Par ailleurs, 280 € ainsi qu’une réplique d’une arme de poing à gaz, un Sig Sauer ont également été saisis. 

Placés en garde à vue, les deux mis en cause ont nié les faits. Pour les besoins de l’enquête, 27 consommateurs ont été entendus. Le trafic aurait duré plus d’un an. En attendant leur audience en correctionnelle programmée le 8 décembre à 14 h, les deux frères ont été placés en détention à la maison d’arrêt d’Épinal et de Nancy-Maxéville. Par ces opérations anti-stups, l’objectif affiché des autorités de l’état est « d’enrayer le trafic de drogue dans les quartiers ». Jeudi 5 octobre, cinq nouveaux individus ont été placés en garde à vue à l’hôtel de police de Nancy dans le cadre d’un nouveau démantèlement de stupéfiants.