Log in

Nancy : chèques volés pour un préjudice avoisinant 40 000 €, cinq jeunes filles interpellées

  • Écrit par ICI-C-NANCY.fr
  • Publié dans Faits divers
Nancy. Cinq jeunes filles ont été interpellées dans l’agglomération de Nancy, elles sont soupçonnées d’être impliquées dans des vols de chéquiers et de recel pour un préjudice estimé entre 35 000 et 40 000 €...

police

L’affaire a été traitée par la Brigade des Violences Urbaines (BVU) et la brigade des affaires financières de la sûreté départementale (BAF). À l’origine des faits, une violente agression d’une jeune femme le 14 décembre 2015 rue Lepois à Nancy, la victime traînée au sol se faisait dérober son sac à main et son chéquier. L’ami qui l’accompagnait au moment des faits aurait selon la police manigancé l’agression. Quelques jours plus tard toujours dans la commune de Nancy, un autre vol de chéquier était commis lors d’un vol à la roulotte.

L’investigation menée sur la destination des chèques allait permettre aux enquêteurs de découvrir que ces derniers, émis à Nancy, Épinal, Essey, Neuves-Maisons, avaient servi comme dans la première affaire pour acheter de l’alimentaire , un téléviseur dernier cri, des tapis, chiots type Bulldog, des tapis ou encore de la moquette. Selon les informations qui nous ont été communiquées, le préjudice serait compris entre  35 000 et 40 000 €. Les jeunes filles sont même parvenues à réaliser un prêt à la consommation auprès d’un grand magasin.

Au terme d’une enquête bien ficelée grâce à l’exploitation de vidéos ou encore de la téléphonie, les policiers ont interpellé le mardi 8 mars 2016 à 6 heures du matin, cinq femmes, 3 majeurs et 2 mineurs à leurs domiciles de Nancy, Jarville-la-Malgrange, Villers-lès-Nancy. Sur le Plateau du Haut du lièvre des armes de poing ont été retrouvées chez l’une d’entre elles ainsi que des munitions, des faits qui feront l’objet d’une enquête distincte. Dans cet appartement, la mère de la jeune fille a été entendue mardi et libérée dans la journée. Deux jeunes filles, auteures principales des faits, une majeure, et une mineure devront répondre de leurs actes ce mercredi au parquet de Nancy pour l’agression du 14 décembre 2015 et les trois autres jeunes filles pour l’usage des chèques et de recel.