juin 16, 2019

Ciné. Film à ne surtout pas rater cette semaine : « Le vent de la liberté »

La montgolfière de la victoire / Copyright Studiocanal GmbH / Marco Nagel

Résumé du film : Une fois n’est pas coutume, attardons nous sur cet excellent film venu d’Allemagne et  signé Michaël Herbig. Histoire d’autant plus haletante qu’elle est vraie. L’odyssée de deux familles est-allemandes, les Wetzel et les Strelzyk, qui, en 1979, s’évadèrent à l’Ouest...en montgolfière.


Pour parler de ce film, déplions d’abord une carte de l’Allemagne, époque RFA-RDA. Et cherchons Iéna en Thuringe. Victoire napoléonienne certes (14 octobre 1806), mais surtout ville située à 30 km de Pösseneck (arrondissement de Saale-Orla) d’où s’envolèrent les familles pré-citées. Car, à partir de là, il est évidemment plus commode de se représenter l’exploit accompli.   

Michaël Herbig, qui n’est pas un débutant, s’était signalé en 2001 par un western parodique, « Qui peut sauver le Far West ? ». Résultat : le coquet record Outre Rhin de 12 millions d’entrées. Côté sujet, rien à voir donc avec ce « Vent de la liberté » qui s’ouvre sur l’initiation politique d’un groupe de jeunes prêtant allégeance à leur pays. Les Strelzyk, parents de l’un d’eux, sont pourtant bien décidés à le fuir. Comment ? En s’envoyant en l’air grâce à la montgolfière secrètement assemblée dans leur cave. Deux conditions essentielles préludent cependant à leur envol : un fort vent du nord les poussant à l’Ouest et une nuit sans lune afin d’éviter d’être une cible idéale pour les tireurs de la Stasi. Premier essai, hélas raté, car en gagnant de l’altitude l’air chaud envoyé dans la toile gèle. Et le ballon retombe dans un bois à...200 mètres de la frontière séparant les deux Allemagne.  

Un échec encourageant décuplant l’énergie conjointe de deux familles, les Strelzyk et les Wetzel. Du coup, le film prend de la hauteur dans tous les sens du terme. En transformant l’aventure en thriller à la fois policier, aérien et sentimental. Car la Stasi, police politique pilotée par un lieutenant-colonel hargneux (excellent Thomas Kretschmann) compte bien ne pas être bernée deux fois. D’où course contre la montre et les vents contraires. Avec, en parallèle, une sorte de documentaire sur la fabrication d’un aérostat. Nacelle à construire, mètres de tissus à coudre (c’est le beau-frère qui s’y colle), brûleur et carburant à trouver.

Un film passionnant qui, tout en rappelant la paranoïa d’une époque où chaque voisin pouvait s’avérer suspect, célèbre le courage entreprenant de deux familles. Joseph et Étienne de Montgolfier qui, le 19 septembre 1783 firent devant Louis XVI le premier essai réussi de leur engin avec un mouton, un canard et un coq pour passagers, auraient été fiers d’eux.              


Fiona Franchi

Sortie du film : 10 avril

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV