juillet 20, 2019

Festival du film Italien à Villerupt : 73 films programmés et 40 000 spectateurs attendus

Affiche de la 41e édition du Festival de Villerupt Affiche de la 41e édition du Festival de Villerupt
Cinéma- Le septième art italien revient sur les anciennes terres industrielles de Villerupt du 26 octobre au 11 novembre 2018. Invitée d'honneur la région d'Emilie Romagne.

Mercredi prochain, Villerupt, petite commune de Lorraine d'environ 10 000 habitants située à la frontière avec le Luxembourg et à quelques kilomètres de la Belgique et l'Allemagne accueillera officiellement la 41ème édition du Festival du Film Italien. L'ancienne ville minière et sidérurgique se dévoilera au nombreux spectateurs comme une ville artistique et culturelle avec une programmation riche : débats, rencontres, expositions et projections de films italiens inédits.

Pour sa 41e édition, le Festival proposera 73 films répartis dans différentes sections dont une vingtaine en compétition. Des films à l’appréciation du public, d’un jury professionnel, d’un jury Jeunes, d’un jury de la Critique, et d’un jury Exploitants des sélections d’œuvres cinématographiques inédites non distribuées en France ou des avant-premières. Le jury longs métrages sera présidé par le réalisateur Jean-Pierre Améris et le jury de la critique par la journaliste et productrice Rebecca Manzoni.

Pendant l'évènement, 40 000 spectateurs sont attendus dans les salles mais aussi sur les différents rendez-vous hors projections : tables rondes, concerts, expositions, et rencontres avec les équipes de film. À noter lors de cette édition, un hommage à la comédienne Barbora Bobulova en sa présence et une rétrospective dédiée à Federico Fellini. Le palmarès sera révélé vendredi 9 novembre.

La programmation complète sur le site du Festival : http://www.festival-villerupt.com/

Les films en compétition 2018
Vingt films ont été sélectionnés en compétition pour cette édition :
• Capri-revolution de Mario Martone (Jury de la critique)
Le pitch. "Capri, 1914. Lucia, une jeune bergère, est intriguée par un groupe d’hommes et de femmes qui vivent nus au contact de la nature. Elle finit par fréquenter cette communauté aux mœurs si éloignées de l’archaïsme de l’île. Le XXe siècle naissant apporte progrès et utopies que la guerre va se charger de remettre en cause."
• Euforia de Valeria Golino (Jury de la critique)
Le pitch. "Matteo est un jeune entrepreneur homosexuel fortuné qui se vautre dans l’hédonisme jusqu’au jour où il doit s’occuper de son grand frère Ettore qui est en phase terminale. Il décide de l’emmener à Lourdes. Ettore s’étonne : « Pourquoi, je suis invalide ? T’es croyant, toi, maintenant ? » Et les deux frères ne vont plus se quitter."
• Fiore Gamello de Laura Luchetti (Jury / Jury jeunes / Public)
Le pitch. "Anna, une adolescente de treize ans est en fuite suite à un événement traumatisant. Basim, un Ivoirien de seize ans est à la recherche d’un avenir meilleur. Tous deux se rencontrent de façon fortuite et se lient d’amitié. Ils décident d’avancer ensemble et de fuir leur quotidien bien morose. Mais une terrible menace pèse sur Anna"
• Hotel Gargarin de Simone Castellitto (Jury / Jury jeunes / Public)
Le pitch. "Elio, Sergio, Nicola, Valeria et Patrizia acceptent de partir en plein hiver en Arménie pour réaliser un film. Ils vont très vite déchanter en se retrouvant prisonniers de leur hôtel. L’arrivée des villageois voisins bouleverse tout."
• Il bene mio de Pippo Mezzapesa (Jury / Jury exploitants / Jury Jeunes / Public)
Le pitch. "Provvidenza, un village du sud de l’Italie a subi un tremblement de terre. Les habitants se sont transférés à Provvidenza Nuova, quelques kilomètres plus bas. Tous ? Non. Elia, seul avec ses souvenirs, résiste à toutes les injonctions de ses amis. Un soir il sent une présence qui rôde autour de lui…"
• Il ragazzo più felice del mondo de Gianni Pacinotti (Gipi) Jury Jeunes / Public
Le pitch. "Un gamin de 15 ans a écrit pendant des années à des auteurs de BD pour les féliciter et leur demander un dessin. Manifestement un imposteur et Gipi est décidé à le démasquer. Il veut amener chez le faux adolescent un plein bus de ses collègues et filmer toute cette histoire. Ce serait un beau documentaire, non ?"
• Il vizio della speranza de Edoardo De Angelis (Jury exploitants / Public)
Le pitch. "Non loin de Naples sur le fleuve Volturno Maria est au service d’une dame qui régit un trafic d’enfants et de prostituées. Vêtue comme un homme, accompagnée de son pitbull, elle transporte sur sa barque des femmes enceintes vers un bâtiment miteux où elles accouchent. Mais un jour une femme s’échappe et Maria se met en chasse pour la retrouver."
• Io c'é de Alessandro Aronadio (Jury exploitants / Public)
Le pitch. "La seule manière qu’a trouvée Massimo pour sauver son Bed & Breakfast de la faillite est de créer sa propre religion et de le transformer en un lieu de culte financé par des donations. Du coup plus d’impôts. La première religion fiscale est née !"
• La terra dell'abbastanza de Fabio et Damiano D’Innocenzo (Jury de la critique)
Le pitch. "Banlieue de Rome. Manolo et Mirko sont inséparables. Ils vont au lycée et font des petits boulots. Un soir Mirko, au volant, renverse un piéton et Manolo lui fait prendre la fuite. L’occasion de leur vie ! L’homme était recherché par un clan mafieux qui les embauche. Leur carrière criminelle commence."
• L'ospite de Duccio Chiarini (Jury de la critique)
Le pitch. "Guido menait une vie tranquille jusqu’au jour où un accident de préservatif remet en question sa relation avec Chiara. Il quitte leur appartement et demande à ses parents et à des amis de l’héberger. D’un canapé à l’autre, il est le témoin de leur quotidien et de leurs imbroglios amoureux.
• L'uomo che comprò la luna de Paolo Zucca (Jury / Jury exploitants / Public)
Le pitch. "Un voyage fantasque vers une planète méconnue : la Sardaigne. Sur cette île se cache un homme qui détient la Lune. Après un dur entraînement, le soldat Kevin doit se fondre parmi les autochtones du village de Cuccurumalu et partir en quête d’informations susceptibles de désamorcer un conflit (inter)planétaire imminent."
• Made in Italy de Luciano Ligabue (Jury exploitants / Public)
Le pitch. "L’Italie vue à travers les yeux de Riko. Il dépasse les crises, économique et sociale, et se concentre sur les débris de beauté que le monde peut encore lui offrir. Le travail, la famille, les amis, voici les points d’appui d’un homme qui se bat au quotidien pour atteindre la sérénité"
• Mamma + Mamma de Karole Di Tommaso (Jury / Public)
Le pitch. "Karole et Ali veulent absolument devenir mamans, peu importe ce qu’en pensent les gens. Seul le grand-père de Karole, paysan du Molise, les soutient. Leur désir de maternité les envoie à Barcelone, là où l’insémination artificielle pour couples de femmes est autorisée. C’est le début d’un long processus douloureux."
• Resina de Renzo Carbonera (Jury Jeunes / Public)
Le pitch. "Maria, jeune violoncelliste, veut se ressourcer dans son village de montagne isolé. Ce village lui-même perd ses repères face au reste du monde. La relance du chœur d’hommes fournit l’occasion inespérée à Maria et au village de retrouver confiance face à l’avenir"
• Ricordi ? de Valerio Mieli (Jury / Public)
Le pitch. "Lui est taciturne et torturé. Elle est joyeuse et solaire. Ils se rencontrent à une fête, ils tombent amoureux. Ils se contaminent l’un l’autre, il découvre qu’amour et toujours peuvent rimer, elle découvre la nostalgie. La magie des premiers instants s’efface derrière les souvenirs que chacun en a. C’est la crise."
• Saremo giovani e bellissimi de Letizia Lamartire (Jury / Jury Jeunes / Public)
Le pitch. "Isabella est une chanteuse dont la gloire n’a duré qu’un été. Elle élève seule son fils Bruno, avec lequel elle a une relation très fusionnelle. Ils se produisent ensemble dans un pub de province, jusqu’à ce que l’apparition d’une jeune chanteuse rock ne vienne chambouler leurs habitudes, les obligeant tous les deux à grandir."
• Sono tornato de Luca Miniero (Jury exploitants / Public)
Le pitch. "Plus de quatre-vingts ans après sa disparition Benito Mussolini revient avec la même ambition : reconquérir le peuple italien. Mais comment y parvenir dans ce monde moderne ? Le monde a changé, mais les Italiens ?"
• The place de Paolo Genovese (Jury de la Critique)
Le pitch. "Cet homme mystérieux est toujours assis à la même place dans le même restaurant. Il a la réputation d’exaucer le vœu de chacun en échange d’un défi à relever. Tous se précipitent à sa table pour voir se réaliser leur souhait le plus cher. Jusqu’où ces personnes seront-elles capables d’aller pour obtenir ce qu’elles veulent ?"
• Troppa grazia de Gianni Zanasi (Jury de la Critique)
Le pitch. "Lucia est géomètre. Elle est en pleine crise sentimentale et financière. Un jour, son travail est perturbé par une jeune femme qui a l’air d’une réfugiée. Elle réapparaît mystérieusement au milieu de la route en pleine nuit, puis dans la cuisine de Lucia… En répétant sans cesse : « Va voir les hommes et dis-leur de construire une église là où je suis apparue… »"
• Un giorno all'improvviso de Ciro D’Emilio (Jury Jeunes / Public)
Le pitch. "Antonio a 17 ans. Il vit en Campanie avec sa mère. Son père les a quittés et elle ne s’en est jamais remise. Elle est instable et c’est Antonio qui doit la prendre en charge. Heureusement pour lui, il y a le football et la possibilité d’être recruté par un grand club."

 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV