décembre 07, 2019

Vidéo. Chants homophobes : les explications du Saturday FC

Un mois après les incidents de la rencontre Nancy-Le Mans et quelques jours avant la suspension de la tribune Piantoni, le Saturday FC  s’explique sur les chants incriminés et annonce vouloir apaiser la situation.

 

Le 16 août dernier, pour la première fois en France, un match de foot, Nancy-Le Mans, était interrompu pour cause de chants homophobes. En première ligne de ces incidents, le groupe de supporters nancéiens, le Saturday FC , groupe résident de la tribune Piantoni d’où sont partis les chants incriminés. Un mois après, le Saturday FC a accepté de communiquer sur cette affaire qui a rapidement pris de l’ampleur au niveau national du fait notamment des réactions rapides de Marlène Schiappa, Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations et de la Ministre des sports Roxana Maracineanu

Après avoir pris connaissance de la sanction prise à l’encontre de l’ASNL, suspension pour un match de la tribune Piantoni,  et suite à diverses rencontres avec la LFP ou encore l’association nationale des supporters, le Saturday FC a donc accepté de s’expliquer sur les chants incriminés et réfute toute idée d’homophobie dans ces derniers. Les supporters nancéiens déclarent attendre de la LFP que le cadre soit fixé et annoncent, en signe d'apaisement, que certains chants ne seront plus entonnés au stade Marcel Picot....

=> Voir l’interview de David Cosenza et Pierre Rivard, représentants du Saturday FC 

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim

Ici-c-Nancy TV