Log in

Un point et des regrets pour l'ASNL

  • Écrit par C.G
  • Publié dans ASNL
Nancy- L'ASNL ramène un point de son déplacement à Lens (1-1), mais elle peut nourrir quelques regrets au vue de sa deuxième période

L'effet Tholot n'a pas traîné ! Au bout de 32 secondes de jeu, Arnaud Nordin ouvrait le score d'une frappe croisée à l'entrée de la surface, son premier but sous le maillot nancéien et le plus rapide de la saison de L2 . Le quatrième coach nancéien de la saison ne pouvait rêver meilleur baptême. Une ouverture du score rapide qui malgré tout n'a pas fait vaciller les Lensois qui ont nettement dominé la première période face à des Lorrains déterminés, mais qui laissaient trop d'espaces aux Lensois. Les coéquipiers de Julien Cétout ont accumulé les mauvaises relances et les imprécisions techniques rendant trop rapidement le ballon aux adversaires qui égalisaient fort logiquement par Mesloub (30') d'une belle frappe dans la lucarne de Goeffrey Jourdren qui avait retardé l'échéance auparavant avec plusieurs arrêts importants.

Son équipe inexistante offensivement, Didier Tholot décidait après la pause de faire rentrer Junior Dalé en lieu et place de Patrick Eler volontaire, mais dans l'impossibilité de se créer des occasions. La deuxième période allait être de meilleure facture côté Nancy avec une volonté manifeste d'aller chercher la victoire en jouant plus haut. Si le point du match nul est encourageant, l'ASNL peut nourrir quelques regrets au vu de la deuxième mi-temps avec un pénalty évident non sifflé par Varela pourtant bien placé ou encore un centre mal ajusté d'Abou Ba en direction de Junior Dalé seul au centre. Face à des nordistes éteints, dommage que les hommes de Didier Tholot ont manqué de justesse dans le dernier geste, mais au moins ils se sont créé des occasions et cette deuxième période doit servir de référence dans la course au maintien.

Pour sa première rencontre sur le banc nancéien, Didier Tholot ramène donc un point, mais surtout il a montré qu'il était le patron et qu'il était motivé à opérer des changements. Titularisé, Patrick Eler est sorti à la mi-temps après une première période discrète. Autre choix fort du coach nancéien, la titularisation de Laurent Abergel à l'arrière droit, un pari gagné, car l'ancien Ajaccien a maîtrisé les débats dans son couloir. Mauvais signal en revanche pour Amine Bassi qui est rentré en seconde période et pour Youssouf Hadji qui s'est échauffé en vain. Les supporters nancéiens ont sans doute un peu plus d'espoir avec cette deuxième période réussie à l'image des prestations de qualité de Julien Cétout ou encore de Goeffrey Jourdren. Confirmation attendue vendredi soir à Ajaccio...