novembre 21, 2018

L'ASNL au fond du trou (0-2)

Nancy- Nouvelle défaite à domicile ce soir pour l'ASNL, le club est en crise...

asnl.logo2013

L'année 2018 commence mal pour l'ASNL qui n'a toujours pas gagné et qui reste sur un bilan de deux défaites et un match nul toutes compétitions confondues. Face à Nîmes, les Nancéiens ont montré un visage affligeant, la cerise sur le gâteau d'une saison qui s'annonce longue et douloureuse. Les coéquipiers de Youssouf Hadji avaient pourtant débuté convenablement la partie jusqu'à l'ouverture du score nîmoise à la 27e minute. Un but offert par les largesses défensives de la défense lorraine et qui surtout faisait plonger les hommes de Vincent Hognon dans le néant. Nîmes en profitait pour doubler la mise bien aidé par l'apathie nancéienne. Inoffensive, en manque d'imagination, un nombre incalculable de passes en retrait, un manque de combativité, bref les joueurs nancéiens montraient un visage indigne de joueurs professionnels et sans respect pour les courageux qui s'étaient déplacés au stade Marcel Picot, un endroit qui est loin d'être le plus tendance actuellement...

Forcément, la situation se complique sérieusement pour l'ASNL qui ce soir se trouve à la 17e place du classement avec trois d'avance sur le barragiste Quevilly et quatre sur le premier relégable Bourg-en-Bresse. Nancy va lutter pour se maintenir en L2 un an après avoir lutté pour son maintien en L1. Et vu le niveau actuel, la lutte s'annonce compliquée, la combativité de Youssouf Hadji, les déboulés de Joffrey Cuffaut et les accélérations d'Amine Bassi ne suffiront pas à Nancy pour se maintenir. L'état d'esprit n'y est pas et comme d'habitude, le mercato nancéien est au ralenti alors qu'il y a un besoin urgent de renforts notamment dans le domaine offensif où le rendement de l'équipe est d'une faiblesse déconcertante.

Avec cette nouvelle défaite, l'avenir de Vincent Hognon est clairement posé, même si cela semble un peu juste de changer d'entraîneur alors qu'un déplacement à Sochaux attend l'ASNL vendredi soir. Le coach nancéien semble donc en sursis jusqu'à vendredi soir, une défaite dans le Doubs condamnerait sans doute le successeur de Pablo Correa. Pour autant, il ne faut pas oublier que l'effectif nancéien manque de qualité et qu'en l'état actuel, la situation serait très compliquée pour n'importe quel entraîneur...

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV