août 22, 2019

L'ASNL est à l'agonie

Nancy- Triste prestation de l'ASNL cet après-midi avec une large défaite plus que logique à Reims (3-0).

asnl.logo2013

Les amoureux de l'ASNL peuvent être inquiets, leur équipe va très mal. Cet après-midi à Reims, sur la pelouse du leader, les hommes de Vincent Hognon ont montré un visage très inquiétant, pas digne en tout cas des 300 supporters nancéiens qui avaient fait le déplacement et qui ont mis l'ambiance dans le stade Auguste Delaune.

Sur la pelouse au contraire, les Lorrains ne se sont pas mis en évidence en tout cas pas positivement. Clairement, plus rien ne tourne dans cette équipe. En Champagne, les Nancéiens ont perdu de nombreux duels ce qui révèle sans doute une défaillance dans l'état d'esprit. Les coéquipiers de Youssouf Hadji ont été dépassés par les événements et ils n'ont fait preuve d'aucune révolte ni réaction d'orgueil pour revenir au score. Et puis, il est en ce moment très facile de marquer des buts pour les adversaires de l'ASNL, un coup de pied arrêté notamment devrait suffire comme ce samedi après-midi sans oublier la fébrilité des défenseurs nancéiens, mais aussi celle de Serguey Chernik qui est actuellement très loin du niveau affichée la saison dernière.

Dans la construction, les hommes de Vincent Hognon ont été aussi défaillants. Ainsi, le portier rémois n'a jamais été mis en danger excepté une frappe de Bassi sur la barre en première période alors que le score était nul et vierge, mais quelques minutes avant l'ouverture du score. Les Nancéiens ont abusé de passes longues et latérales qui n'ont rien donné sauf le ballon aux Rémois. Symbole de ce néant offensif, Amine Bassi n'était pas dans un bon jour et cela s'est vu et lien de cause à effet, Youssouf Hadji n'a pas existé tout comme Arnaud Nordin qui n'arrive pas à faire des différences sur son côté et ce depuis plusieurs semaines. La seule combativité d'Antony Robic ne suffira pas à l'ASNL pour se sortir de l'impasse dans laquelle elle se trouve.

Nancy va donc lutter pour se maintenir en L2 quelques mois après avoir échoué à le faire en L1. Ce match à Reims montre clairement un vrai coup d'arrêt pour l'ASNL qui a déjà viré son entraîneur. Il faudra donc trouver autre chose pour sauver le club. Vincent Hognon a un effectif conséquent, mais les remplaçants ne transcendent pas l'équipe comme a pu le prouver le match à Angers. Le mercato est encore loin, d'ici là les coéquipiers de Youssouf Hadji devront montrer un tout autre état d'esprit pour ne pas s'enfoncer dans la crise et au classement. Première révolte attendue, samedi prochain au stade Marcel Picot face à Lens, concurrent direct pour le maintien...

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV